Sécurité

Les forces irakiennes et les combattants tribaux traquent les repaires de l'EIIS dans le désert de l'ouest de l'Anbar

Khalid al-Taie

image

L'aviation irakienne ratisse la région désertique au sud d'al-Rutba, dans l'ouest de la province de l'Anbar, en octobre 2018. [Photo fournie par le commandement des opérations dans l'Anbar]

Les forces irakiennes appuyées par des combattants des tribus ont lancé jeudi 20 décembre une opération pour rechercher les bases de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) dans le district d'al-Rutba, dans l'ouest de la province de l'Anbar.

« Hier, des unités tribales et des forces de sécurité d'al-Rutba, placées sous le commandement de la 1re division de l'armée, ont entamé une opération de recherche à grande échelle des repaires [de l'EIIS] », a expliqué vendredi à Diyaruna le lieutenant-colonel Amin Sami Rashid, commandant en second de la mobilisation tribale d'al-Rutba.

Cette opération couvre une zone qui s'étend d'al-Sakar, dans le désert à l'est d'al-Rutba, à la frontière irako-syrienne au sud du district d'al-Qaim, a-t-il ajouté.

Cette opération « s'inscrit dans le cadre d'opérations de sécurité préventives que nous menons pour empêcher que des éléments terroristes ne montent des bases secrètes dans le désert ou ne cherchent à s'infiltrer par la frontière », a-t-il expliqué.

image

Des responsables irakiens discutent d'un plan d'action pour débarrasser le désert d'al-Rutba des derniers éléments de « l'État islamique en Irak et en Syrie » sur cette photo publiée en ligne en juin 2018. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

Lors de ces opérations de recherche, des repaires de l'EIIS sont souvent mis à jour, « dont certains sont abandonnés et d'autres ont été construits récemment ».

Lors d'une opération de recherche menée il y a dix jours dans le désert, les forces tribales ont découvert deux maisons de repos récemment construites, qui contenaient des couvertures et du matériel de cuisine en bon état, a-t-il ajouté.

« Préalablement à cette opération, nous avions pourchassé six terroristes, parmi lesquels se trouvaient des leaders de l'EIIS, dans la région d'al-Husainiyat (au nord d'al-Rutba), que nous avons arrêté et remis aux services de renseignement », a expliqué Rashid.

Les forces du commandement des opérations dans l'Anbar, l'armée et les tribus procèdent à une surveillance terrestre et aérienne périodique du désert d'al-Rutba, désormais presque entièrement sécurisé, a-t-il précisé.

De surcroît, la bande frontalière désertique avec la Syrie est fortifiée par d'importantes unités équipées de véhicules et d'armement lourd, a-t-il poursuivi.

La ville d'al-Rutba « est entourée par trois lignes de défense où nos forces [tribales] sont déployées dans les zones d'al-Dabaa et d'al-Fayda, au sud de la ville », a expliqué Rashid.

Des forces de réponse rapide et d'autres unités de sécurité sont stationnées autour de la ville, ce qui ne permet pas aux terroristes de s'infiltrer et de passer à travers ces fortifications, a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)