NOUVELLES D’IRAK
Terrorisme

Les forces irakiennes pourchassent les restes de l'EIIS dans le désert de l'Anbar

Par Khalid al-Taie

image

Des irakiens mènent le 27 avril le convoi funèbre d'un responsable local à al-Rutba, qui a été tué dans une attaque menée par les restes de l'EIIS sur sa maison. [Photo par le bureau du maire d'al-Rutba]

Les forces irakiennes ont lancé lundi 27 avril une grande opération de recherche des restes de « l’État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) se cachant dans le désert au nord d'al-Rutba à l'ouest de l'Anbar, suite à une attaque armée ciblant un responsable local.

L'opération est survenue quelques heures après l'attaque par les restes de l'EIIS de la maison de Sheikh Talal al-Absi, membre du conseil du district al-Waleed, qui s'étend à l'enceinte des frontières administratives d'al-Rutba. Ils ont tué al-Absi et enlevé son fils.

Des attaques par les combattants étaient en hausse dans la zone qui s'étend près de la frontière irako-syrienne.

L'attaque de lundi est le «quatrième attentat terroriste de haut niveau menée [à al-Rutba] depuis le début de l'année », a signalé le chef tribal de l'Anbar Sheikh Qatari Samarmad al-Obeidi à Diyaruna.

Il y avait eu une hausse des activités des restes de l'EIIS dans le désert nord d'al-Rutba, qui s'étend du sud de la ville d'al-Qaïm au district d'al-Waleed, le long de la frontière de la Syrie, a-t-il expliqué.

Il a attribué ceci au « désir des terroristes à mener des opérations qui aurait une résonance dans les médias et pour remonter leur moral ».

Les restes de l'EIIS « ne constituent pas encore un danger, mais ils sont capables de manœuvrer et mener des attaques surprises », a indiqué al-Obeidi, notant qu'ils se déplacent clandestinement, souvent ciblant leurs attaques aux villages avec un manque de sécurité.

Opération de recherche

Les forces de sécurité ont axé leur opération de recherche sur les zones proches de la bande frontalière avec la Syrie, qui couvre Akashat, al-Husseiniyat, Wadi Houran, Muaishar et Amij, poursuit-il.

Des unités de l'armée, la police, les tribus, la mobilisation populaire et les forces des garde-frontières, appuyés par une couverture aérienne irakienne, participent à l'opération, a-t-il affirmé.

Trois tunnels de l'EIIS et plusieurs maisons de repos ont été entièrement détruits, a-t-il fait savoir, notant que l'opération se poursuivra jusqu'à l'obtention de son objectif d'éliminer les cachettes de l'EIIS.

Pendant ce temps, le Commandement des opérations Al-Jazeera, les 7e et 8e divisions de l'armée et les forces tribales poursuivent leurs efforts de sécurité à la recherche du nord d'al-Qaïm, a confié al-Obeidi.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500