NOUVELLES D’IRAK
Sécurité

Syrie : des arrestations en masse indiquent la montée des tensions à Daraa

Waleed Abou al-Khair au Caire

image

Des soldats du régime syrien, ici dans la ville de Daraa, ont procédé à de nombreuses arrestations dans cette province du sud du pays. [Photo fournie par Jumaa al-Masalma]

Une forte tension règne dans la province sud de Daraa, après les arrestations de masse d'hommes et de femmes de tous âges par les forces du régime syrien, a rapporté un militant local.

La rafle de civils semble être une campagne de vengeance menée par le régime malgré les accords de réconciliation conclus avec les groupes d'opposition et les habitants, et qui ont conduit à la fin des hostilités, a déclaré le militant Jumaa al-Masalma.

Après une brève période de calme suivant la mise en place de ces accords, les forces du régime ont commencé à procéder à un grand nombre d'arrestations, a-t-il indiqué à Diyaruna, concentrant leurs efforts sur la campagne de Daraa et le bassin de Yarmouk.

Pour éviter d'être accusé de violer les conditions de l'accord, a-t-il précisé, « le régime a procédé à des arrestations en utilisant des unités de sécurité criminelle après avoir inventé des accusations principalement criminelles contre les individus recherchés ».

image

Des jeunes de la province de Daraa comparaissent devant un comité de règlement de statut. [Photo fournie par Jumaa al-Masalma]

image

Le régime syrien utilise le bureau de poste de Daraa comme quartier général de sécurité, et y conduit les détenus pour qu'ils soient interrogés. [Photo fournie par Jumaa al-Masalma]

Certaines accusations sont basées sur des plaintes individuelles, a-t-il ajouté, tandis que d'autres sont fondées sur des infractions de trafic, de construction ou autres.

Certaines personnes ayant été détenues puis relâchées ont raconté avoir été torturées et interrogées sur elles et sur la région lorsqu'elle était contrôlée par les groupes d'opposition, a rapporté al-Masalma.

On leu a demandé ce qu'elles savaient sur des caches d'armes enterrées, ou les lieux d'enterrement de soldats du régime et de combattants de milices affiliées.

Aucune mesure prise

Alors que les arrestations augmentaient, a indiqué al-Masalma, une plainte a été déposée auprès des représentants russes du bureau de réconciliation, mais aucune mesure n'a été prise et la situation est restée la même.

Les tensions vont probablement augmenter, a-t-il ajouté, précisant qu'il est de notoriété publique que le régime dispose de listes de centaines de personnes qu'il veut interroger.

Les habitants de Daraa craignent que ces arrestations se fassent à une plus vaste échelle, car la période de grâce convenue pour les personnes devant effectuer un service militaire ou de réserve obligatoire touche à sa fin, a-t-il déclaré.

Les jeunes de la région refusent de répondre aux convocations après les récentes actions du régime, a-t-il indiqué, ce qui ne leur laisse aucune autre option que de « s'engager dans des confrontations directes avec les forces du régime ou de rester cachés ».

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500