https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2018/11/23/feature-01

×
×
Sécurité |

L'EIIS subit ses plus grosses pertes de l'année à Diyala

Khalid al-Taie

image

Des policiers irakiens reçoivent leurs ordres avant le lancement d'une opération visant à sécuriser les confins de Khanaqin, dans l'est de la province de Diyala, sur cette photo publiée sur internet le 15 octobre. [Photo fournie par le commandement de la police de Diyala]

Les derniers éléments de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) dans la province irakienne de Diyala peinent à se remettre de leur « plus grande défaite » subie depuis le début de l'année, ont indiqué des responsables locaux.

Selon Salih al-Hussaini, président de la commission de sécurité du conseil provincial de Diyala, les forces de sécurité ont abattu 40 éléments de l'EIIS depuis le début du mois de septembre, lors d'assauts contre leurs repaires dans la province.

Ces assauts ont visé des repaires que le groupe considérait comme « sûrs et fortifiés », et ont abouti « aux plus importantes pertes que le groupe ait subies cette année » et à l'arrestation de « dizaines » d'éléments de l'EIIS, a expliqué al-Hussaini à Diyaruna.

Parmi eux se trouvaient des commandants de l'EIIS et des membres de cellules actives et dormantes.

image

Des véhicules militaires irakiens traquent les derniers éléments de l'EIIS dans les villages de la province de Diyala, sur cette photo publiée sur internet le 19 octobre. [Photo fournie par le commandement des opérations de Diyala]

« Nos forces traquent ces éléments dans chaque recoin de la province », a-t-il ajouté. « La couverture sécuritaire s'étend désormais à chaque village et chaque zone, même s'ils sont très isolés. »

Lors de ces opérations de sécurité, les forces irakiennes ont réussi à infiltrer et à détruire le principal quartier général de la soi-disant Wilayat Diyala de l'EIIS, a poursuivi al-Hussaini.

Cela a porté un « coup sévère » au groupe, qui prévoyait d'utiliser ce site comme un centre majeur d'où il pourrait reformer ses rangs clairsemés et reprendre ses activités déstabilisantes, a-t-il indiqué.

Des renseignements mènent à des arrestations

Mi-octobre, les forces du commandement des opérations de Diyala ont arrêté un haut commandant de l'EIIS, a rapporté le lieutenant général Mizher al-Azzawi, commandant des opérations de Diyala.

Lors des interrogatoires qui ont suivi, ils ont obtenu des informations qui les ont conduits au quartier général de la Wilayat Diyala, a-t-il précisé pour Diyaruna.

« Dès que nous avons obtenu ces renseignements, nous nous sommes dirigés vers le lieu, qui était composé de 20 tunnels souterrains, aux confins du bassin de Hamrin », a-t-il ajouté. « Ces tunnels ont été entièrement détruits. »

L'EIIS les avait utilisés comme lieu de stockage d'armes, de munitions, de nourriture et d'équipement, a-t-il décrit.

Trois hauts commandants de la Wilayat Diyala de l'EIIS ont été abattus lors de cet assaut, a-t-il précisé, ajoutant que cette opération n'était que l'une des nombreuses offensives militaires à avoir ciblé les repaires des derniers éléments de l'EIIS dans toute la province de Diyala.

Ils ont permis la destruction de repaires de l'EIIS dans la zone du camp d'Aïcha à Hamrin, dans le bassin d'al-Tabaj, à al-Zour à Khanaqin, Sheikh Baba à Jalawla, dans le sud de Bahraz, et à Sarha et al-Adhim non loin de la frontière avec la province de Salaheddine.

Le 8 novembre, a poursuivi al-Azzawi, une cellule dormante de l'EIIS forte de trois membres a été démantelée dans la région de Kili, entre Khanaqin et Jalawla, dans l'est de Diyala.

« L'unité de renseignement de Diyala a été en mesure de localiser cette cellule grâce aux renseignements précis qu'elle avait reçus », a-t-il précisé.

Les prisonniers faits lors de cette opération sont en train d'être interrogés, a-t-il ajouté, dans l'espoir qu'ils fourniront des informations conduisant à d'autres réseaux terroristes.

« Nous les traquons et les pourchassons dans les déserts et dans les grottes, et lorsque nous les trouvons, nous les arrêtons ou les neutralisons immédiatement », a indiqué al-Azzawi.

« Nous ne leur donnons pas l'occasion de reconstituer leurs capacités », a-t-il ajouté « Nos soldats font leur travail et sont déterminés à mettre un terme à la menace du terrorisme. »

« Dure leçon » pour l'EIIS

Pour sa part, le commandement de la police de Diyala a infligé aux résidus de l'EIIS une « dure leçon » lors de ses récentes opérations de sécurité, a déclaré à Diyaruna le colonel Ghalib al-Attiya, porte-parole du commandement.

« Nos forces ont récemment abattu sept dangereux terroristes », a-t-il expliqué, et elles ont trouvé et détruit 17 des refuges utilisés par le groupe.

Ces récentes opérations ont couvert des zones dans le nord et l'est de la province de Diyala, a-t-il continué, où l'EIIS profitait du terrain accidenté pour se cacher.

« Nous envisageons notre travail avec d'autres agences de sécurité et de renseignement dans un esprit d'équipe, et nous disposons d'une feuille de route que nous utilisons pour infiltrer les cellules terroristes et leurs repaires », a-t-il poursuivi.

« Nous progressons, mais certains de ces résultats ne seront annoncés que plus tard, afin de ne pas compromettre le progrès accompli », a fait savoir al-Attiya, avant de conclure : « L'ennemi s'effondre et ceux qui restent vont tout droit vers la perdition ou la prison. »

Aimez-vous cet article?
0
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
Captcha