https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2018/06/15/feature-01

×
×
Économie |

L'électricité revient partiellement à Mossoul

Khalid al-Taie

image

Des électriciens réparent un générateur endommagé par « l'État islamique en Irak et en Syrie » à Mossoul. [Photo fournie par la Direction de la distribution électrique à Ninive]

Le ministère irakien de l'Électricité a annoncé fin mai qu'il avait rétabli l'électricité dans l'est et l'ouest de Mossoul, mettant un terme à une campagne de réhabilitation de grande ampleur qui avait débuté en décembre 2016.

Cette campagne incluait la réparation des réseaux de transmission et de distribution électrique endommagés durant la guerre contre « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS).

C'est le secteur de l'électricité qui avait été le plus endommagé par l'EIIS, a indiqué Ahmed Amjad, directeur du centre de distribution électrique de Ninive.

« Nous avions débuté ces travaux de réhabilitation tôt, le 15 décembre 2016 », a-t-il expliqué à Diyaruna. « Dès que l'armée libérait une zone résidentielle des terroristes, nous y entrions avec nos employés pour commencer à réparer les dégâts. »

image

De nouveaux réseaux électriques sont installés pour répondre à la demande en électricité dans les quartiers de l'ouest de Mossoul. [Photo fournie par la Direction de la distribution électrique à Ninive]

Plus de 65 % des réseaux électriques de l'est de Mossoul avaient été détruits, a poursuivi Amjad, et la partie ouest de la ville avait subi des dommages encore plus importants.

« Nous avons travaillé à une cadence exceptionnelle et avons réussi à surmonter tous les défis et les problèmes que nous rencontrions », a-t-il expliqué.

« Nous avons maintenant accompli notre mission et avons réussi à rétablir le service dans tout Mossoul », a-t-il ajouté. « Il ne reste plus aucun quartier sans électricité, à l'exception de la vieille ville », qui a subi les dommages les plus importants.

Dans celle-ci, les habitants ont aujourd'hui accès à l'électricité grâce à de petits générateurs, a précisé Amjad, soulignant que ces derniers fournissent actuellement jusqu'à dix ampères par client à 1 000 utilisateurs.

« C'est une solution temporaire en attendant que le problème soit réglé », a-t-il précisé.

L'alimentation électrique reste faible

En dépit de l'achèvement des travaux de réhabilitation, l'alimentation électrique à Mossoul reste faible, une situation qu'Amjad attribue aux travaux de maintenance réguliers sur le réseau électrique national effectué par le ministère de l'Électricité.

Ces travaux ont entraîné une réduction temporaire du quota journalier d'électricité pour Mossoul, qui est passé de 1 200 mégawatts il y a quelques semaines à 600 mégawatts, a-t-il expliqué.

« Nous recevions une dotation en électricité que nous transmettions aux habitants, qui bénéficiaient de ce fait en moyenne de 20 heures d'électricité par jour, mais ce ratio a maintenant été réduit à sept heures », a-t-il poursuivi.

« Nous espérons retrouver rapidement un niveau de capacité supérieur, une fois que ces travaux de maintenance seront terminés et que de nouvelles unités de production entreront en service », a-t-il ajouté.

La réhabilitation du secteur de l'électricité à Mossoul représente un énorme défi, car il a souffert de graves détériorations, a expliqué Hosam Eddin al-Abbar, membre de la commission des services du conseil provincial de Ninive.

« Ce qui a été réalisé à ce jour est significatif, parce que les progrès ont été accomplis en un temps record, au vu du niveau de destruction dont avaient souffert les réseaux et les tours électriques », a-t-il ajouté pour Diyaruna.

La réduction des heures de fourniture est un problème national, a-t-il poursuivi, ajoutant que « nous pensons que la seule solution durable à ces pénuries chroniques réside dans les investissements ».

« Nous devons ouvrir la porte aux investisseurs, afin de pouvoir construire des centrales électriques et éviter ces pénuries », a-t-il affirmé.

Un avis partagé par Hassan Shabib, membre de la commission pour la sécurité du conseil provincial de Ninive, qui souligne que l'approvisionnement en électricité est encore insuffisant en raison d'une faible production qui ne parvient pas à couvrir la demande aux heures de pointe.

« Nous devons diversifier nos sources de production électriques et construire plus de centrales au gaz », a-t-il précisé à Diyaruna. « Nos besoins en électricité augmentent chaque année, et nous devons trouver des solutions réalistes pour faire face à la crise actuelle. »

Aimez-vous cet article?
4
NON
1 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire

Sans commentaire.

Répondre