https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2017/12/27/feature-02?di_exp_001=true&locale_switch_001=true

×
×
Environnement |

De fortes pluies apportent le malheur dans le camp d'Aïn Issa

Par Waleed Abou al-Khair au Caire

image

De fortes pluies ont envahi le camp d'Aïn Issa, dans la province rurale d'al-Raqqa, qui abrite des milliers de Syriens et d'Irakiens déplacés. [Photo fournie par les Forces démocratiques syriennes]

Les habitants du camp d'Aïn Issa dans le nord de la Syrie souffrent d'une situation tragique due aux fortes pluies qui ont frappé la région il y a deux jours, détruisant leurs tentes, selon le Conseil civil d'al-Raqqa.

Aïn Issa, dans le nord de la province rurale d'al-Raqqa, accueille plus de 23 000 déplacés internes (DI) originaires d'al-Raqqa, de Deir Ezzor et d'Irak, qui avaient fui pour échapper à « l'État islamique » (Daech).

Des dizaines de tentes sont aujourd'hui totalement inhabitables, l'eau ayant inondé plusieurs parties du camp, « le transformant en une immense mare », a décrit Mahmoud al-Fayyad, membre du Conseil civil d'al-Raqqa et gestionnaire du camp.

« L'administration du camp tente de faire ce qu'elle peut avec les moyens dont elle dispose », a-t-il expliqué à Diyaruna, soulignant que le Conseil civil de la ville remplace les tentes, les matelas et les couvertures dégradés par les inondations.

image

Une fillette déplacée dans le camp d'Aïn Issa marche dans une rue boueuse, conséquence des fortes pluies qui ont rendu inhabitables de nombreuses tentes du camp. [Photo fournie par les Forces démocratiques syriennes]

En coopération avec des organisations humanitaires, le conseil renforce les services médicaux et d'urgence, en accordant une importance spécifique au traitement des enfants atteints de grippe et de bronchite, a-t-il fait savoir.

Il distribue également du matériel de chauffage et du fioul, des couvertures, des vêtements d'hiver et des isolations contre la pluie pour les tentes.

Les tentes posent « un problème compliqué », car les forts vents qui accompagnaient ces pluies les ont déchirées, les rendant inhabitables, a-t-il poursuivi.

« Le camp est devenu une grande mare où des dizaines de familles n'ont aujourd'hui plus de toit », a rapporté à Diyarua Ahmed al-Saadoun, 50 ans, un des habitants du camp.

Ceux dont les tentes sont restées intactes malgré les pluies torrentielles et les vents violents accueillent des familles qui ont perdu leur tente jusqu'à ce qu'elles en reçoivent de nouvelles, a-t-il ajouté.

Des travaux importants sont nécessaires pour empêcher que la tragédie ne se répète, a déclaré al-Saadoun, soulignant la nécessité de relever le niveau du terrain sous les tentes avec des pierres ou du béton.

Mais « cela a peu de chances de se produire en raison des coûts élevés et du manque de ressources financières de l'administration du camp », a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?
0
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
Captcha