https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2017/12/19/feature-02

Sécurité |

Constructions en cours à al-Raqqa

Par Waleed Abou al-Khair au Caire

image

Cette école d'al-Raqqa a récemment rouvert ses portes aux élèves grâce aux efforts du conseil civil d'al-Raqqa et des habitants locaux. [Photo fournie par les Forces démocratiques syriennes]

Les travaux sont en cours dans toute la ville d'al-Raqqa, dans le nord du pays, où les habitants locaux et le conseil civil de la ville travaillent ensemble pour supprimer toute trace de la guerre et mettre la ville sur le chemin de la renaissance.

« C'est un chantier de construction gigantesque », a déclaré Mahmoud al-Amin, enseignant à la retraite et habitant d'al-Raqqa, rentré dans la ville après sa libération de « l'État islamique » (Daech).

« Chacun fait ce qu'il doit faire pour exécuter la tâche qui lui est assignée », a-t-il expliqué à Diyaruna, surpris de constater le niveau d'activité dans toute la ville.

Le conseil civil d'al-Raqqa (CCR), qui administre la ville, travaille dans toutes les directions et « semble être engagé dans une course contre la montre pour reconstruire la ville », a-t-il poursuivi.

image

La commission pour la reconstruction du conseil civil d'al-Raqqa débarrasse la ville des débris afin de préparer le retour des habitants. [Photo fournie par les Forces démocratiques syriennes]

image

Les membres du conseil civil d'al-Raqqa rencontrent les anciens de tribus pour coordonner les actions de rétablissement des services dans la ville. [Photo fournie par les Forces démocratiques syriennes]

Les membres du conseil s'efforcent de s'assurer que les services sont accessibles aux habitants qui souhaitent retourner dans leurs quartiers, après que les mines ont été retirées et les débris enlevés, a-t-il indiqué.

Le CCR travaille simultanément à retirer les résidus explosifs de la guerre et à rétablir les services de l'électricité, de l'eau et de l'assainissement, a-t-il précisé.

Parallèlement, a-t-il ajouté, le conseil a lancé des campagnes de santé publique pour tous les habitants et travaille à réhabiliter les écoles et même à coordonner des activités sportives pour les jeunes de la ville.

Lors d'une compétition organisée par la commission jeunesse et sports du CCR, la « Ligue al-Raqqa dans nos cœurs », quatorze équipes de football se sont affrontées pour représenter al-Raqqa.

« Qui aurait pu imaginer qu'une mini ligue de football serait mise en place et qu'une équipe représentant la ville serait composée en si peu de temps, juste après la libération de la ville », s'est interrogé al-Amin.

La reconstruction présente des défis

« Le CCR se réunit de manière continue pour suivre tous les développements sur le terrain et intervenir pour répondre à toute lacune », a expliqué Khalid Moustafa, membre de la commission de reconstruction du CCR.

Les membres du CCR sont en consultation permanente avec les anciens de la ville pour moderniser le conseil et en améliorer les performances, a-t-il précisé à Diyaruna.

Ils y parviendront en « mettant en place des commissions spécialisées et sélectionnant les bonnes personnes pour mener à bien les nombreuses tâches qui les attendent », a-t-il dit.

« La reconstruction est essentielle pour rendre vie à la ville », a ajouté Moustafa, soulignant que la commission pour la reconstruction retire actuellement les décombres des structures détruites pour permettre aux habitants de réintégrer leurs quartiers.

Le conseil a rencontré quelques difficultés dans l'exécution de ses travaux, a-t-il précisé, notamment un manque de moyens, mais il a récemment reçu 50 engins de chantier, dont des camions et des bulldozers, ainsi que d'autres équipements mécaniques.

« L'autre obstacle, ce sont les mines », a-t-il poursuivi, soulignant que les équipes du génie avaient à ce jour nettoyé douze quartiers de la ville.

Moustafa a indiqué que les missions de son comité sont de s'assurer que les habitants qui reviennent ont accès à l'eau potable et à l'électricité, et de retirer les débris des rues pour permettre aux travaux de reconstruction de débuter.

« Mais ces efforts de reconstruction exigent un soutien international important », a-t-il noté, précisant qu'entre-temps, certains des habitants plus aisés de la ville restaurent et reconstruisent à leurs frais.

Restaurer les écoles et les services sanitaires

La commission de reconstruction du conseil travaille également avec la commission pour l'éducation pour réhabiliter certaines écoles de la zone, a indiqué Moustafa, et que plus de 180 écoles de quartier sont désormais ouvertes aux élèves.

« Les écoles fonctionnent à nouveau grâce à l'action commune des commissions du CCR, des habitants et des professeurs », a-t-il poursuivi.

Le travail bénévole a joué un rôle important dans l'accélération de cette réouverture des écoles, a-t-il indiqué, mais les fournitures manquent encore et certaines de ces écoles nécessitent de gros travaux.

« Le CCR a obtenu des médicaments et des fournitures médicales qui ont ensuite été distribués aux postes médicaux mis en place dans certains des quartiers où les habitants sont revenus », a expliqué le vice-président de la commission de santé, Saddam al-Huwaidi.

Le quartier al-Mashlab a été le premier à voir revenir ses habitants, a-t-il rapporté à Diyaruna.

Le travail de la commission de santé s'étend également aux zones rurales d'al-Raqqa, a-t-il précisé, où elle a pris contact avec les pharmacies locales.

« La mission médicale la plus difficile consiste à fournir un traitement aux victimes des mines posées par Daech », a-t-il indiqué, car elles occasionnent des blessures très graves aux personnes.

Pour traiter les blessures liées aux mines, la commission de santé a mis en place des postes médicaux et les a équipés du mieux qu'elle a pu pour traiter ces cas d'urgence presque quotidiens, a ajouté al-Huwaidi.

Aimez-vous cet article?
0
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire