NOUVELLES D’IRAK
Terrorisme

Les forces irakiennes arrêtent les restes de l'EIIL dans l'est de Mossoul

Par Khalid al-Taie

image

Les forces irakiennes ont arrêté ces éléments de « l'État islamique en Irak et au Levant » dans l'est de Mossoul dans le cadre des efforts visant à démanteler les cellules dormantes de la ville. [Photo fournie par la Direction des renseignements militaires]

Des informations données par les habitants, associées aux efforts de renseignement de l'armée, ont permis la capture d'un grand nombre d'éléments de « l'État islamique en Irak et au Levant » (EIIL) et de collaborateurs dans l'est de Mossoul qui a été libéré, déclarent des responsables irakiens à Diyaruna.

Depuis que l'est de Mossoul a été ramené sous contrôle irakien en début d'année, les forces de sécurité ont arrêté plus de 250 individus recherchés, selon la Direction des renseignements et de l'antiterrorisme de Ninive.

Rien qu'en mars, environ 70 membres de l'EIIL ont été appréhendés conformément à l'article 4 de la loi antiterrorisme irakienne, a informé le colonel Taha Abdoullah Abd, directeur adjoint.

« Beaucoup d'entre eux avaient formé des cellules dormantes et étaient impliqués dans des meurtres et des vols », a-t-il rapporté à Diyaruna.

« Des mandats d'arrêt avaient été lancés contre eux sur la base de témoignages de leurs victimes et de témoins oculaires les ayant reconnus et signalés », a-t-il précisé.

Démantèlement des cellules dormantes

Les habitants ont récemment aidé les forces de sécurité à localiser un repaire de l'EIIL dans le quartier d'al-Zuhoor, ce qui a mené à un raid le 20 mars et à l'arrestation de cinq individus qui avaient créé une cellule dormante de l'EIIL.

La direction « a reçu des informations de la part de citoyens ayant signalé que des membres de leurs familles ou des proches avaient intégré l'EIIL, et les renseignements qu'ils ont fournis nous ont aidés à les trouver et à les arrêter », a fait savoir Abd.

Des informations des citoyens ont aussi aidé les forces de sécurité à identifier les résidents ayant coopéré avec l'EIIL ou ayant financé ses opérations en achetant des biens immobiliers ou d'autres biens au groupe, a expliqué Abdoullah.

Les agences de renseignements recherchent activement les cellules dormantes de l'EIIL à Mossoul afin d'éliminer la menace qu'elles représentent, a indiqué à Diyaruna Fadel Abou Ragheef, conseiller en sécurité.

« En coopération avec les citoyens irakiens, ces agences ont pu mener des opérations efficaces qui ont permis l'arrestation de terroristes importants », a-t-il continué.

Parmi eux se trouvait « un élément dangereux de l'EIIL qui est considéré comme la 'boîte noire' des secrets du groupe, ses activités et ses richesses en Irak et à l'étranger », a-t-il indiqué.

Abou Ragheef n'a pas souhaité nommer le prisonnier « pour des raisons de sécurité », mais a précisé qu'il est désormais détenu par l'unité de renseignements des Faucons.

Signalements de proches

Le 23 mars, un habitant a mené les forces de sécurité à son frère, lequel appartient à l'EIIL, a fait savoir Abou Ragheef.

« Lorsqu'on lui a demandé pourquoi il avait signalé son frère, celui-ci a déclaré que son frère l'avait fouetté pour avoir fumé des cigarettes et qu'il avait terrorisé de nombreux citoyens », a-t-il rapporté.

Certains détenus ont avoué avoir tué un membre de leur famille, même leur propre père, en suivant les ordres de l'EIIL, a indiqué Abou Ragheef.

« Aujourd'hui, les habitants de Mossoul ne veulent pas voir libre le moindre terroriste ayant commis des crimes contre eux et les ayant détruits », a-t-il expliqué, ajoutant qu'ils coopèrent pleinement pour effacer toutes les traces du groupe de leurs zones.

« Les habitants de Mossoul ont été pris dans le feu du terrorisme et en ont beaucoup souffert », a affirmé le membre du conseil provincial de Ninive Hassan Shoubeib al-Sabawi à Diyaruna.

« C'est ce qui les pousse maintenant à signaler les éléments terroristes, même si ce sont des membres de leur propre famille ou des proches », a-t-il précisé, soulignant cependant la nécessité de veiller à ne pas arrêter des innocents seulement sur la base de « signalements malveillants ».

Les agences de sécurité doivent examiner avec soin tous les signalements, car « certains d'entre eux peuvent être causés par l'animosité ou des intérêts personnels, agissant ainsi de manière injuste envers des personnes non coupables ».

« En retour, nous demandons aux citoyens de faire tout leur possible pour aider à établir la paix et la stabilité dans leurs zones », a-t-il ajouté.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500