https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2016/11/16/feature-01

×
×
Terrorisme |

Les ressources de l'EIIL diminuent alors que l'offensive de Mossoul s'intensifie

Par Khalid al-Taie

image

Un soldat de la 2ème division des forces spéciales irakiennes dirige un drone, pendant que la fumée s'échappe d'une position frappée de "l'Etat Islamique en Irak et au Levant" lors des combats au quartier Karkoukli à Mossoul le 14 novembre. [Odd Andersen/AFP]

Les sources de revenu de « l'Etat islamique en Irak et au Levant » (EIIL), fortement tributaires de l'extorsion et des activités de contrebande, ont été étouffées alors que les forces irakiennes resserrent l'étau autour du groupe, ont annoncé des responsables irakiens à Diyaruna.

Les capacités financières du groupe, déjà réduites par les frappes des forces irakiennes et de la coalition , sont en « déclin clair » alors que les forces irakiennes avancent vers Mossoul, disent-ils.

Alors que l'EIIL est confronté à la défaite dans son dernier bastion majeur en Irak, ses combattants ont une capacité diminuée à extorquer de l'argent à la population locale, ont-ils expliqué, ajoutant qu'il y avait également une hausse remarquable dans les vols et les détournements des fonds du groupe par les dirigeants de l'EIIL, qui brassent l'argent vers des destinations inconnues.

L'EIIL a été secoué par « la perte de sa capacité à fuir Mossoul avec l'argent qu'il possède », a précisé le membre du conseil provincial de Ninive Abdoul Rahman al-Wakaa.

« Les victoires militaires ont été une surprise totale pour le groupe », a-t-il dit à Diyaruna. «L'avancée des forces de sécurité et le blocus étroit sur la ville ont brouillé les terroristes qui pensaient avoir plus que le temps nécessaire pour fuir avec l'argent qu'ils ont rassemblés».

« L'EIIL est confronté à d'énormes difficultés en essayant de faire passer ce qui reste de ses fonds, puisque nos forces ont fermé toutes les routes d'évasion » a-t-il poursuivi, exprimant sa certitude que les forces irakiennes seront capable de récupérer l'argent et vaincre l'EIIL.

Les sources de financement tarissent

« Après que l'EIIL a envahi Mossoul il y a deux ans, ses éléments ont volé l'argent des banques publiques et ont amassé des millions de dollars de la vente et de la contrebande du pétrole brut et d'objets archéologiques et du pillage de la propriété publique », a souligné al-Wakaa.

Ces sources de financement ont récemment reçu un coup fatal , cependant, suite aux frappes aériennes des forces irakiennes et de la coalition, qui ont ciblé plusieurs caches d'argent et routes de contrebande du groupe, a-t-il ajouté.

« A ce point, ils ont seulement les taxes, qui diminuent progressivement puisqu'ils perdent contrôle sur davantage de zones et sont incapables d'intimider les gens pour les payer comme ils le faisaient avant », a expliqué al-Wakaa.

« Nous avons également entendu que l'EIIL a commencé récemment à vendre les voitures et les maisons qu'il avait saisies à des prix extrêmement bas pour couvrir les salaires de ses combattants, mais ne peut pas trouver d'acheteurs », a-t-il dit.

« Nos informations indiquent aussi un nombre croissant de cas de vol et de détournement d'argent de l'EIIL par les dirigeants du groupe », a-t-il confié.

Certains ont été démis de leurs fonctions et sanctionnés, alors que les autres ont pris la fuite avec l'argent vers des lieux inconnus, a précisé al-Wakaa.

L'EIIL confronté à une crise financière

L'EIIL s'est impliqué dans le trafic à grande échelle de l'argent de l'Irak vers la Syrie depuis les premiers mois de son occupation de Mossoul, a déclaré Ghiyath Surji, directeur des médias de la branche de Mossoul de l'Union patriotique du Kurdistan, un parti politique irako-kurde.

« Le pillage, le trafic et la vente de pétrole et d'antiquités généraient d'énormes revenus pour les terroristes, les aidant à construire une grande force financière », a-t-il expliqué à Diyaruna.

Mais cela maintenant « s'est totalement détérioré, et l'EIIL est actuellement incapable de brasser l'argent », a-t-il signalé. « Il a perdu la liberté de mouvement, les forces de sécurité l'ont vaincu dans ses zones de contrôle à Mossoul. »

« Par ailleurs, l'EIIL souffre pendant de longs mois d'une crise financière sévère due au déclin de ses ressources », a-t-il ajouté.

« Avant, il collectait l'argent des taxes qu'il imposait sur les propriétaires de magasins, les vendeurs ambulants, les agriculteurs, les éleveurs de bétail de l'activité de commerce, et des sanctions financières imposées sur ceux qui violaient ses instructions », a-t-il dit.

L'EIIL gagnait auparavant au moins cinq millions de dollars par mois de ses taxes, a précisé al-Surji.

Recherche désespérée pour l'argent

Alors que les finances du groupe baissent, poursuit al-Surji, ses combattants ont recouru à dépouiller la propriété publique de tout ce qui a une valeur, y compris les fils, les générateurs électriques et équipement, « et les vendre au marché noir ».

La libération de Mossoul révélera plusieurs autres secrets de l'EIIL, peut être même son activité de trafic d'argent et sa vente de ressources nationales à des gangs de crime organisée, a précisé Douraid Hikmat, un conseiller au gouverneur de Ninive.

« Le groupe prend ses derniers souffles », a-t-il dit à Diyaruna. « Le processus de libération, qui s'approche du moment décisif, éliminera toutes ses ressources, toutes les propriétés publiques et l'argent retourneront à leurs propriétaires originaux. »

Une fois cela fait, dit-il, « nous ouvrirons un nouveau chapitre de reconstruction dans notre chère ville Mossoul ».

Aimez-vous cet article?
0
NON
1 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire

"L'Etat islamique en Irak et au Levant" (EIIL) est 100% fait par les Wahhabi. Il bénéficie de ses éléments takfiristes en Arabie Saoudite et dans le Golfe. Cependant, il est maintenant assiégé, et ce qu'il fait ressemble à une tentative d'un animal abattu. Puisse Allah maudire les démons de Najd sur lesquels notre prophète (PBSL) a dit que la péninsule arabique sera secouée par leur fitna. La meilleure fin est pour les justes.

Répondre