Terrorisme

Les forces irakiennes découvrent un cimetière de l'EIIL à Falloujah

Alaa Hussein à Bagdad

image

Après la libération de Falloujah, les forces irakiennes ont trouvé un cimetière de "l'Etat islamique en Irak et au Levant" contenant des centaines de combattants du groupe. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

Les forces irakiennes ont découvert un cimetière à Falloujah contenant les restes de centaines de combattants de "l'Etat islamique en Irak et au Levant" (EIIL) tués pendant les combats pour briser l'emprise du groupe sur la ville, ont déclaré des responsables locaux à Diyaruna.

Les forces de sécurité ont également découvert un bâtiment qui abritait la "cour de la sharia" de l'EIIL que le groupe utilisait pour réprimer les résidents de la ville jusqu'à la libération de Falloujah en Juin de cette année.

Pendant le contrôle de l'EIIL de Falloujah, la ville a servi de base pour les dirigeants du groupe et un aimant des combattants arabes et étrangers qui ont imposé la loi draconienne de l'EIIL à l'intérieur de la ville et organisé des attaques sur les régions voisines.

"Les forces irakiennes ont trouvé par ailleurs un cimetière dans la ville de Falloujah qui compte plus de 500 tombes, dont quelques 300 nouvelles tombes réservées aux éléments de l'EIIL qui ont été tués au cours des récents combats pour la libération de Falloujah", a déclaré le porte-parole du commandement irakien des opérations conjointes le général de brigade Yahya Rassoul.

Les pierres tombales révèlent des ressortissants libyens, tunisiens, syriens, algériens et indonésiens parmi les morts, ainsi que d'autres nationalités, a-t-il dit à Diyaruna.

"Les morts de l'EIIL qui sont enterrés dans ce cimetière ont été tués principalement lors des bombardements aériens par les forces aériennes de la coalition internationale avant la prise de la ville ou plus tard aux mains des forces irakiennes conjointes au cours des batailles de libération", a déclaré le chef de la police de Falloujah le colonel Jamal al-Joumaili.

La police identifiera les corps des combattants étrangers qui y sont enterrés une fois qu'ils reçoivent le dossier de sécurité de l'armée irakienne, a-t-il précisé à Diyaruna, ajoutant que, pour le moment, la région demeure une zone militaire.

Exhumation

Le cimetière du groupe se trouve au milieu de la ville, près de l'Institut d'études islamiques et du vieux club de Falloujah, a indiqué le maire de Falloujah Issa al-Sayer dans une déclaration faite à Diyaruna.

Les corps ne resteront pas à Falloujah, dit-il, et "seront déplacés hors de la ville dès que la situation y devient stable".

L'administration locale est en attente de la pleine restauration de la sécurité afin d'exécuter une décision de justice d'exhumer les tombes et enterrer les corps dans un autre lieu, dit-il.

Cela se fera en coordination avec les directions municipales, la police et le ministère de la Santé, a affirmé al-Sayer, et en consultation avec la Fondation sunnite de l'Anbar.

Ce cimetière est le dernier découvert dans la ville, a-t-il dit, appelant l'armée irakienne à signaler tous les cimetières qu'elle trouve à l'administration locale.

Prison de l'EIIL

Les forces irakiennes ont également découvert "la cour de la charia" de l'EIIL à Falloujah, a déclaré le général de brigade Jalil Abdoul Ridha, commandant de la 1ère division d'infanterie de l'armée irakienne.

Le tribunal était situé dans l'une des maisons que l'EIIL avait occupées, a-t-il déclaré à Diyaruna, notant qu'il abritait également une prison avec des cages de fer et des chambres d'isolement.

"Ce tribunal et la prison avaient été utilisés pour opprimer la population de Falloujah qui ne respecte pas l'idéologie du groupe, y compris les personnes âgées et les enfants", a souligné Abdoul Ridha.

Les forces irakiennes continuent de ratisser la ville à la recherche d'explosifs de guerre laissés dans la ville afin de le préparer le retour de la population déplacée, a-t-il ajouté.

Les services de sécurité ont maintenant reçu quatre quartiers résidentiels - notamment al-Shourta, al-Doubbat 1 et 2 et al-Askari - qui seront prêts à recevoir leurs résidents bientôt, a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500