https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/08/13/feature-02?di_exp_001=true&locale_switch_001=true

×
×
Terrorisme |

Le « wali d'Idlib » de l'EIIS abattu par une équipe de Tahrir al-Sham

Waleed Abou al-Khair au Caire

image

Les combattants de Tahrir al-Sham arrêtent un élément de l'EIIS dans la province d'Idlib. [Photo diffusée sur les réseaux sociaux]

Une équipe de Tahrir al-Sham a abattu « le wali d'Idlib » de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) et un autre dirigeant du groupe lors d'un affrontement à la périphérie de la ville de Salqin, au nord d'Idlib, a rapporté un militant local.

Ces deux dirigeants de l'EIIS ont été tués lors d'un affrontement qui a éclaté dimanche 11 août, après que des membres armés de Tahrir al-Sham eurent tendu une embuscade près de l'une des maisons où se cachaient les éléments de l'EIIS, a rapporté à Diyaruna le militant d'Idlib Haisam al-Idlibi.

Tahrir al-Sham avait appris que « plusieurs éléments de l'EIIS se cachaient près d'une station-service sur la route entre Salqin et Darkoush dans le nord de la campagne d'Idlib », a-t-il rapporté.

Ils ont surveillé leur repaire et échangé des coups de feu avec les deux dirigeants de l'EIIS, neutralisant Ahmad Abdoul Baset al-Shahhhad, alias Abou Abdo Shedid, a fait savoir al-Idlibi.

image

Des éléments de l'EIIS arrêtés par Tahrir al-Sham dans la ville rurale de Sarmin à Idlib. [Photo diffusée sur les réseaux sociaux]

Il était « recherché » par Tahrir al-Sham, car il était le gouverneur autoproclamé d'Idlib pour l'EIIS, une province qui est principalement sous le contrôle de Tahrir al-Sham.

Un autre dirigeant « de premier ordre » de l'EIIS, Abdoullah Khaled al-Abbas, alias Abou Khaled Talmenes, s'est fait exploser pendant l'accrochage, a précisé al-Idlibi.

Son rôle spécifique au sein de l'EIIS n'est pas connu.

Après cet affrontement sanglant, Tahrir al-Sham a bouclé la zone et mené une opération de ratissage à grande échelle à la recherche d'individus associés aux cellules dormantes de l'EIIS, a indiqué al-Idlibi.

Tahrir al-Sham a accusé ces cellules d'être à l'origine des attaques à la bombe et des assassinats contre ses dirigeants et combattants, ainsi que ceux d'autres groupes armés et extrémistes dans les provinces d'Idlib et d'Hama.

Le soi-disant « wali d'Idlib » de l'EIIS était auparavant membre du Front al-Nosra, le groupe dominant de l'alliance Tahrir al-Sham, a déclaré al-Idlibi.

Il était ensuite parti rejoindre l'EIIS, passant d'une zone à l'autre jusqu'à ce qu'il atteigne Idlib, où il a pris son dernier rôle de dirigeant.

Aimez-vous cet article?
4
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
Captcha