https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/07/15/feature-03

×
×
Sécurité |

La frontière entre l'Irak et la Jordanie génère les revenus les plus élevés depuis la réouverture

Par Khalid al-Taie

image

Les passagers irakiens sont contrôlés au poste-frontière de Trebil entre l'Irak et la Jordanie le 9 février 2018. [Photo fournie par la direction des douanes de la région centrale de l'Irak]

Le poste frontière de Trebil avec la Jordanie a commencé à générer des revenus financiers quotidiens qui sont les plus élevés depuis sa réouverture, alors que la sécurité dans la province de l'Anbar, à l'ouest de l'Irak, avait été considérablement améliorée, a déclaré un responsable local à Diyaruna lundi 15 juillet.

Le poste frontière a été rouvert en 2017 après avoir été fermé pendant trois ans pour des raisons de sécurité suite à l'occupation par "l'État islamique en Irak et en Syrie" (EIIS) de vastes étendues d'Irak.

Soucieux de renforcer la sécurité, les camions jordaniens chargés de marchandises en mars ont à nouveau traversé le territoire irakien en passant par Trebil, après avoir préalablement déchargé leur cargaison au passage pour pouvoir être récupérée par des camions irakiens.

"Le passage de Trebil est un poste frontière essentiel qui constitue une bouée de sauvetage vitale pour l’économie irakienne", a déclaré à Diyaruna, Eid Ammash, porte-parole du conseil provincial de l'Anbar.

image

Les camions commerciaux entrent en Irak par la frontière jordanienne de Trebil le 17 septembre 2017. [Photo fournie par la direction des douanes de la région centrale de l'Irak]

"Sa réouverture, après une interruption de trois ans imputable au terrorisme, a été un événement extraordinaire", a-t-il affirmé, ajoutant que le trafic commercial et le trafic de passagers sont revenus à la normale.

"La traversée connaît aujourd'hui une activité économique majeure, avec des centaines de camions utilitaires entrant chaque jour dans le pays, en plus du trafic régulier de passagers", a-t-il ajouté.

Le poste-frontière de Trebil a commencé à enregistrer des recettes financières quotidiennes de 1,9 milliard de dinars irakiens (1,6 million de dollars), a annoncé dimanche l’autorité des ports de passage des frontières irakiennes.

Ce chiffre d'affaires est le plus important depuis la défaite de l'EIIS et constitue un "motif de satisfaction", a déclaré Ammash, soulignant que ces chiffres devraient augmenter à la lumière de l'amélioration des conditions de sécurité et des services logistiques.

Autoroute internationale sécurisée

"Les forces irakiennes maintiennent un contrôle serré sur le point de passage", a dit Ammash, notant que les points de contrôle des gardes-frontières sont fortement déployés le long de la frontière avec la Jordanie.

La route internationale qui relie la ville de Ramadi à 400 km de la frontière de Trebil est "hautement sécurisée", a-t-il déclaré, ajoutant que des postes de contrôle policiers et de l'armée irakienne tenus par le bataillon d'urgence de la police de l'Anbar étaient positionnés le long de la route.

Cela s'ajoute aux campagnes de sécurité en cours dans les villages et les zones désertiques adjacentes à la route, a signalé Ammash.

L'Irak a également procédé à des réparations sur l'autoroute internationale, qui a subi des dégâts lors d'attaques de l'EIIS, a-t-il noté, ajoutant que la reconstruction de deux ponts détruits par le groupe serait bientôt achevée.

Aimez-vous cet article?
1
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
Captcha