https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/05/29/feature-02

×
×
Sécurité |

Les forces irakiennes déjouent une tentative de trafic de pétrole de l'EIIS dans Salaheddine

Khalid al-Taie

image

Des commandants militaires irakiens inspectent les fortifications de sécurité autour du champ pétrolier d'Allas, dans la province de Salaheddine. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense et publiée le 28 mai]

Mardi 28 mai, l'armée irakienne a déjoué une tentative par des éléments restants de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) de faire sortir clandestinement du pétrole d'un important champ pétrolier de la province de Salaheddine.

L'armée de l'air a bombardé deux camions-citernes qui transportaient de l'essence destinée à être passée en contrebande, et deux pick-up, dont un piégé, près du champ pétrolier d'Allas, à l'est de la ville de Tikrit.

Dix éléments de l'EIIS ont été tués dans cette frappe.

Les champs pétroliers d'Allas et d'Ajeel, situés à l'est de Tikrit, contiennent des dizaines de puits, avec des réserves estimées à près de trois milliards de barils de pétrole.

image

Une usine de production de pétrole dans les champs pétroliers d'Allas et d'Ajeel sur une photo publiée le 12 octobre 2018. [Photo fournie par la North Oil Company]

« Les éléments restants de l'EIIS essaient constamment de percer les fortifications de sécurité autour des champs pétroliers d'Allas et d'Ajeel afin de s'emparer des puits isolés et de sortir clandestinement du pétrole », a rapporté à Diyaruna Sabhan Moullah Jiyad, président du conseil provincial de Salaheddine.

« Ces tentatives échouent toujours », a-t-il affirmé, « car les forces de sécurité déjouent leurs attaques et l'armée ou les appareils de la coalition internationale attaquent les camions qui font la contrebande de pétrole brut et de dérivés de pétrole ».

Le 23 mai, les forces irakiennes ont ainsi déjoué une importante attaque lancée par des activistes contre un poste de garde dans le champ d'Allas, a-t-il rapporté.

« Les deux champs sont situés dans une vaste zone géographique caractérisée par un terrain accidenté », a déclaré Moullah Jiyad.

Cela les rend vulnérables aux attaques continues des activistes qui se cachent encore dans les hautes terres et les vallées qui s'étendent vers les provinces de Diyala et Kirkouk, a-t-il ajouté.

Renforcement des mesures de sécurité

Les membres du conseil provincial de Salaheddine « comptent discuter de cette question lors de la prochaine réunion mensuelle du comité suprême de sécurité de la province, présidée par le gouverneur de Salaheddine, Ammar Jabr Khalil », a fait savoir Moullah Jiyad.

Plusieurs propositions seront présentées à la réunion, a-t-il indiqué, « notamment l'augmentation du nombre de gardes, de soldats, de policiers et de postes de garde, et le renforcement des patrouilles mobiles et fixes pour assurer une meilleure protection des deux champs [pétroliers] ».

« Nous chercherons à faire participer les habitants des villes et villages proches des champs à la protection de leurs régions », a-t-il déclaré, car ils connaissent bien la topographie de leurs zones et sont plus à même de détecter les déplacements suspects.

Les précédentes réunions du comité suprême de sécurité ont conduit à une augmentation des vols de surveillance et des opérations offensives contre les éléments restants de l'EIIS, en particulier dans les chaînes de montagnes et dans la région d'al-Jazeera à l'ouest de la province.

Ces mesures « contribuent aujourd'hui à soutenir la stabilité de la province », a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?
0
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire