https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2017/03/08/feature-01

×
×
Sécurité |

Les combattants des tribus à Mossoul tiendront les zones libérées

Par Alaa Hussain à Bagdad

image

Des combattants de la mobilisation tribale de la province de Mossoul s'entraînent dans un camp à Mossoul pour tenir le terrain dans les zones reprises à « l'Etat islamique en Irak et au Levant ». [Photo fournie par Sheikh Hatem al-Houwait]

Les unités de la mobilisation tribale de la province de Ninive seront chargées de maintenir la sécurité dans les quartiers libérés de Mossoul, dans le cadre d'un accord conclu entre le gouvernement local et les responsables de la sécurité irakienne, expliquent des responsables irakiens à Diyaruna.

Le gouvernement local de Ninive a manifesté sa confiance de voir les combattants tribaux aider les forces de sécurité à maintenir le contrôle et à démanteler les cellules dormantes de « l'Etat islamique en Irak et au Levant » (EIIL).

Le gouvernement local s'efforce actuellement de préparer les combattants de la mobilisation tribale à appuyer les forces de sécurité dans l'est de Mossoul, a indiqué à Diyaruna le major général Karim al-Shuwaili, commandant en second des opérations à Ninive.

Le 20 février, a-t-il expliqué, le gouverneur de Ninive Nofal Hammadi a présidé une conférence des chefs de la mobilisation tribale de la province destinée à coordonner leur travail au cours de la phase suivante et à les préparer à tenir le terrain à l'est de Mossoul.

Il leur a été demandé de « se conformer aux principes des droits de l'Homme et des libertés et de respecter les croyances des habitants de Mossoul, dans la diversité de leurs sectes et de leurs ethnies », dans l'exercice de leurs nouvelles missions, a précisé al-Shuwaili.

Les combattants de la mobilisation tribale sont prêts à participer à toutes les opérations de sécurité auxquelles il leur sera demandé de participer en vue d'apporter leur soutien dans la province de Ninive, a-t-il ajouté.

Ces opérations pourraient inclure le maintien de la sécurité dans les zones libérées et la prévention de toute infiltration de l'EIIL, voire la participation active aux combats en cours contre l'EIIL, a-t-il poursuivi.

Les Gardiens de Ninive, qui font partie de la mobilisation tribale globale, ont totalement accepté d'exécuter les ordres et les instructions transmis par les forces irakiennes, a indiqué à Diyaruna leur porte-parole, Zuhair al-Jubouri.

Les Gardiens ont déjà pris part aux combats pour libérer l'est de Mossoul, a-t-il ajouté, mais ne participent pas aux opérations en cours dans la partie ouest de la ville.

Des décisions militaires incontestées contribueront à la libération rapide de l'ouest de Mossoul, a-t-il affirmé, précisant que la mobilisation tribale est prête à se déployer dans n'importe quelle direction qui lui sera indiquée par la direction irakienne.

Très bonne connaissance du terrain

Les membres de la mobilisation tribale connaissent leurs villes et leurs régions mieux que quiconque, a affirmé Mouzahim al-Houweit, porte-parole des tribus de Ninive.

De plus, a-t-il confié à Diyaruna, ils sont déjà en mesure d'aider l'armée irakienne à maintenir la sécurité dans les zones et les quartiers libérés.

Les habitants de Mossoul se sentiront rassurés et en sécurité en voyant des membres des tribus locales participer au maintien de la sécurité dans leur ville, a-t-il poursuivi.

Al-Houweit a exprimé son désir de voir les forces de la mobilisation tribale participer à l'opération de libération de l'ouest de Mossoul, et a souligné leur disponibilité à se tenir en première ligne dans la bataille contre l'EIIL.

Les forces tribales « sont déployées dans de nombreux villages et petites villes dans la région entourant Mossoul, mais elles sont encore loin du centre de la ville », a-t-il déclaré, à l'exception de quelques groupes qui opèrent sous le commandement d'al-Shouweili.

Maintenir la sécurité dans les parties libérées de Mossoul et consolider les gains militaires est un défi qui exige des forces en mesure d'appuyer la police locale, a conclu al-Houweit.

Aimez-vous cet article?
6
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire