Sécurité

L'Irak se prépare à un exode massif de Mossoul

Khalid al-Taie

image

Une femme irakienne reçoit une aide dans un centre pour personnes déplacées à Talul al-Batin dans la région de Baiji. [Photo fournie par le ministère irakien de Migration et de déplacement]

Alors que les forces irakiennes se dirigent vers Mossoul, le gouvernement met en place un plan d'urgence pour contenir le déplacement potentiel en masse des résidents de la ville avant le début de la bataille pour sa reprise de "l'Etat islamique en Irak et au Levant" (EIIL).

Il s'agit d'une mesure de précaution «devant les données de la guerre actuelle contre le terrorisme», ont déclaré des responsables irakiens à Diyaruna, en notant que la "phase finale décisive" dans la bataille visant à repousser l'EIIL des dernières zones qu'il contrôle encore dans le nord de l'Irak se rapproche.

"Les opérations militaires sont en cours pour libérer la ville d'al-Sharqat dans la province de Salaheddine", a fait savoir Sattar Nowruz, directeur général du département des affaires de l'immigration au ministère de la migration et du déplacement.

"Les progrès rapides réalisés par les forces irakiennes dans le sud de Mossoul nous obligent à agir, à prendre toutes les précautions possibles et être bien préparés pour les vagues de déplacement de masse", a-t-il dit à Diyaruna.

"Des préparatifs intensifs sont en cours pour la construction de grands camps pour abriter les personnes déplacées et qui sont aussi loin que possible du théâtre des opérations militaires pour assurer la sécurité des gens", a-t-il souligné, ajoutant que ceux-ci peuvent être installés dans la plaine de Ninive.

Le 20 juillet, le comité national supérieur pour le secours aux déplacés a alloué trois milliards de dinars (200 000 dollars) pour la mise en place de ces camps.

Cependant, plus de fonds sont nécessaires pour fournir les services de base à ces camps, notamment l'eau, l'électricité, la santé et l'éducation, dit Nowruz.

A cette fin, le ministère va "intensifier ses contacts avec toutes les organisations et institutions humanitaires internationales pour aider à contenir tous les obstacles et faire face aux différents défis", a-t-il précisé.

Pendant ce temps, "le ministère a mobilisé tous ses efforts pour assurer les besoins des familles déplacées, y compris les produits alimentaires tels que les couvertures, les meubles et les ustensiles de cuisine", a-t-il dit.

Déplacement d'al-Sharqat

"Le ministère a mis sur pied un centre d'accueil dans la région de Talul al-Baj, province du nord de Salaheddine, pour recevoir et loger les familles déplacées d'al-Sharqat et qui compte actuellement environ 6.000 familles", a déclaré Nowruz.

"Nous coordonnons notre travail avec le gouvernement local de la province de Salaheddine et les organisations humanitaires pour servir les familles qui ont souffert au cours de leur voyage de déplacement de graves difficultés", a-t-il dit.

"Elles ont été forcées de fuir à pied et marcher de longues distances dans la chaleur," a-t-il affirmé. "Nous travaillons actuellement à alléger leurs souffrances".

Des expéditions urgentes de nourriture et de l'aide humanitaire sont arrivées pour les familles qui ont fui al-Sharqat, ainsi que celles des régions au sud de Mossoul, a déclaré Fazaa al-Shammari, directeur du département de l'immigration à Salaheddine.

"Au moins 300 portions de nourriture et d'eau potable, en plus de ventilateurs, de refroidisseurs et de fournitures de secours sont distribués chaque jour aux familles dans le centre d'accueil de Talal al-Baaj ", a-t-il faire savoir.

"Nous avons également ouvert une grande cuisine dans la zone de Hajaj pour fournir à ces familles des repas chauds et froids, en plus de l'eau tous les jours, et ce en coopération avec les organisations humanitaires dont le Croissant-Rouge", dit-il.

En outre, dit-il, 1.420 tentes sont arrivées et 2.800 sont sur leur chemin vers Salaheddine d'un total de 10.000 tentes fournies par le ministère de la Migration pour accueillir les déplacés en masse d'al-Sharqat.

"Chaque jour, nous enregistrons le déplacement de centaines de familles de cette ville qui compte une population estimée à environ 200.000", a déclaré al-Shammari.

L'administration locale d'al-Sharqat a formé un sous-comité pour coordonner avec toutes les entités sécuritaires, gouvernementales et humanitaires le logement et les besoins essentiels de toutes les familles fuyant la ville, a-t-il ajouté.

Les familles fuient les zones du sud de Mossoul

"Il y a au moins 24.000 personnes déplacées qui ont quitté leurs maisons dans les villages au sud de Mossoul avec le progrès des forces militaires autour de la ville d'al-Qayyarah pour la libérer de l'emprise des terroristes", a dit le membre du conseil provincial de Ninive Abdel Rahman al-Wakka dans une interview avec Diyaruna.

"Un grand nombre de personnes déplacées ont été logées dans le camp de (Deebka) situé dans la ville de Makhmour et ils ont besoin de plus d'aide humanitaire du gouvernement et des organisations internationales pour améliorer leurs conditions de vie", a-t-il indiqué.

Tous les organismes gouvernementaux doivent déployer tous leurs efforts au cours de la période à venir afin d'éviter toute crise humanitaire, en particulier avec les batailles en cours autour d'al-Qayyarah et Hammam al-Alil, a-t-il ajouté.

"Nous prévoyons le déplacement d'au moins 800.000 personnes de Mossoul et ses environs", dit-il. "Ce nombre potentiel de personnes déplacées nous oblige à prendre toutes les mesures préventives de secours".

Aimez-vous cet article?
4
1 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)

Merci d'avoir publié cela !

Répondre