https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/11/21/feature-05

×
×
Sécurité |

Les forces irakiennes tuent six activistes de l'EIIS dans les montagnes de Badoush

Khalid al-Taie

image

Des soldats irakiens inspectent un repaire de l'EIIS dans les montagnes de Badoush le 12 juillet 2018. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

Six éléments de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) ont été tués dans un ratissage de sécurité dans la chaîne de montagnes de Badoush, au nord-ouest de Mossoul, a déclaré un responsable local jeudi 21 novembre.

Le service de renseignement irakien de la province de Ninive a obtenu des informations sur les éléments restants de l'EIIS cachés dans les montagnes de Badoush, a fait savoir à Diyaruna Khalaf al-Hadidi, membre du conseil provincial de Ninive.

« À la lumière de ces informations, une opération de ratissage à grande échelle a été menée au cours des trois derniers jours par le Commandement des opérations de Ninive et les services de renseignement avec une couverture aérienne assurée par des avions de la coalition internationale », a-t-il indiqué.

Six membres de l'EIIS ont été tués lors de frappes contre leurs repaires dans les montagnes, a-t-il indiqué.

image

Les relations positives entre les forces irakiennes et les habitants de Badoush ont renforcé les efforts pour chasser les éléments restants de l'EIIS de cette zone montagneuse. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

Les forces de sécurité ont saisi puis détruit des armes légères, des engins explosifs improvisés (EEI) et des explosifs au cours de l'opération, a-t-il fait savoir, ajoutant qu'elles avaient également confisqué des téléphones et du matériel logistique.

Ces activistes « ont peut-être récemment infiltré l'Irak par la frontière syrienne et se sont cachés dans les montagnes de Badoush pour se préparer à des attaques terroristes », a-t-il indiqué.

Plus de mesures de sécurité à la frontière sont nécessaires

Le succès de cette opération « prouve la vigilance de nos forces et leur capacité à déjouer les plans et les activités terroristes au bon moment », a déclaré al-Hadidi.

L'armée et la police des frontières déploient des efforts « héroïques » pour sécuriser la frontière avec la Syrie, a-t-il indiqué, mais elles ont appelé à augmenter le nombre de gardes-frontière pour couvrir l'intégralité des 600 km de la frontière.

La sécurisation de la zone frontalière qui s'étend du sud du mont Sinjar à la province de l'Anbar nécessite également l'installation de caméras thermiques et de dispositifs de reconnaissance et de surveillance supplémentaires, a-t-il ajouté.

Mossoul et d'autres villes de Ninive connaissent une situation sécuritaire stable, a-t-il déclaré, y compris les zones désertiques de la province, comme al-Baaj et Hatra.

Al-Hadidi attribue cette situation au professionnalisme des forces de sécurité et de renseignement et à la relation positive qu'elles entretiennent avec la population locale, permettant de détecter de nombreuses cellules terroristes dormantes ou souterraines.

La menace des derniers restants de l'EIIS est en perpétuel déclin dans la province, a-t-il déclaré, appelant à « la poursuite des opérations de sécurité et de reconnaissance pour mettre en déroute tous les ennemis restants ».

Le gouvernement irakien lutte-t-il efficacement contre le terrorisme ?
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
Captcha