Terrorisme

L'attaque à l'explosif de Falloujah cible les familles qui célèbrent l'Aid

Par Khalid al-Taie

image

Des enfants irakiens jouissent d'une promenade dans un parc d'attractions au centre de Falloujah. Les forces irakiennes ont intensifié leurs mesures de sécurité après qu'une bombe a visé un parc public le 26 juin, deuxième jour de l'Aid al-Fitr. [Photo fournie par la mairie de Falloujah]

Un policier a été tué et neuf personnes ont été blessées lors d'un attentat qui a ciblé les familles qui célèbrent l'Aid al-Fitr dans un parc public de la province de l'Anbar, a déclaré le maire de Falloujah, Issa al-Sayer, à Diyaruna mercredi 28 juin.

L'attaque a eu lieu lundi soir dans un parc public rempli de fêtards dans le centre de Falloujah, a-t-il dit.

"Un dispositif explosif improvisé (DEI) planté par des assaillants inconnus dans une moto stationnée près du parc principal de la ville a explosé à 11h. heure locale lundi ", a-t-il annoncé.

Un policier a été tué et deux autres ont été blessés, a déclaré Al-Sayer, ajoutant que "sept civils ont également été légèrement blessés".

Al-Sayer a accusé "l'Etat islamique en Irak et en Syrie" (EIIS) d'être derrière l'attaque.

"Cela reflète la nature odieuse des éléments de l'EIIS et leur tentative de gâcher la joie de l'Aid pour les citoyens et de perturber la situation stable à Falloujah un an après sa libération", a-t-il ajouté.

Falloujah a été entièrement repris de l'EIIS le 26 juin 2016, après une opération militaire qui a duré moins d'un mois.

Renforcement des mesures de sécurité

"Les forces irakiennes ont intensifié leurs mesures de sécurité pour protéger les citoyens, en particulier sur les marchés, les parcs publics et les parcs d'attraction", a déclaré Al-Sayer.

"Ils ont également lancé une campagne pour rechercher les auteurs et rassembler des informations sur les lieux où ils peuvent se trouver", a-t-il ajouté.

La situation à Falloujah est stable, a-t-il déclaré, soulignant que la dernière attaque n'a pas empêché les citoyens de visiter les installations récréatives et de célébrer l'Aid.

Plus tôt mardi 27 juin, on a signalé une explosion mortelle semblable près d'un parc d'attraction à Ramadi la capitale provinciale de l'Anbar.

Le maire de Ramadi, Ibrahim al-Awsaj, a réfuté mercredi ces rapports en disant que "les nouvelles étaient totalement infondées".

"Il n'y a pas eu de violation de sécurité et la situation en ville est stable", a-t-il affirmé à Diyaruna, soulignant que Ramadi n'a enregistré aucun incident terroriste depuis plus d'un an.

Le maire a exhorté les médias à être précis en rapportant les nouvelles et à rechercher des informations provenant de sources fiables.

"De tels rapports servent les intentions des terroristes en semant la panique parmi les citoyens", a-t-il déclaré.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500