http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/newsbriefs/2019/06/28/newsbrief-03?di_exp_001=true

×
×

La Syrie détourne l'aide humanitaire selon HRW

Le régime syrien détourne l'aide et l'assistance à la reconstruction, a annoncé Human Rights Watch vendredi 28 juin, mettant en garde les acteurs humanitaires qu'ils risquaient la complicité dans les abus des droits de l'homme.

« Le gouvernement syrien a manipulé l'énorme quantité d'aide humanitaire fournie au pays et, franchement, il s'agit de l'opération la plus sophistiquée et osée que nous ayons jamais vue», a annoncé le chef de HRW Kenneth Roth à l'AFP.

« L'aide est détournée vers les loyalistes du gouvernement, loin des personnes les plus démunies, qui sont souvent celles qui ont vécu dans des zones contrôlées par l'opposition », a-t-il ajouté.

« Une grande partie de l'aide finit dans les poches des représentants gouvernementaux et leurs partisans, et une partie finit même par financer les forces de sécurité qui sont elles-mêmes responsables de la crise humanitaire, ceux qui détiennent, torturent et tuent», a-t-il confié.

Le rapport de HRW de 94 pages intitulé « Rigging the System » explique comment les ONG humanitaires se conforment souvent aux conditions imposées par le régime par crainte de perdre accès ou être interrompues.

Il a également découvert que des programmes d'aide qui comprenaient un chapitre sur les droits humains sont presque systématiquement bloqués par le régime.

Les acteurs d'aide et de reconstruction pourraient travailler en partenariat avec de hauts responsables et alliés du régime et ainsi risquer de travailler avec ou financer les violeurs des droits de l'homme, a-t-il souligné.

« La façon dont le gouvernement syrien encadre l’aide humanitaire porte atteinte aux droits humains, il faut que les donateurs s'assurent qu'ils ne sont pas complices des violations qu’il commet», a déclaré Lama Fakih , directrice par intérim de la division Moyen-Orient à HRW.

Alors que le problème traîne depuis une longue période, Roth a souligné le besoin de rapidement rompre avec le cycle avant que les fonds de reconstruction ne commencent vraiment à affluer.

« Beaucoup d'argent est en jeu, plusieurs nouvelles occasions pour la corruption et le détournement de fonds», a-t-il signalé.

HRW n'a pas appelé les agences de l'ONU et les donateurs à suspendre l'aide vers la Syrie, mais a donné des recommandations pour minimiser les chances qu'ils finiraient par être des complices dans les violations.

Il a proposé qu'ils « s'unissent » et créent un mécanisme commun de centralisation des informations pour établir et maintenir les standards et distribuer l'aide.

Se connecter via Twitter Se connecter via Facebook
Aimez-vous cet article?
0
0

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire Captcha