http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2018/11/20/feature-01?di_exp_001=true&locale_switch_001=true

×
×
Société |

Ninive répare ses lieux de culte détruits par l'EIIS

Alaa Hussain à Bagdad

Raad Kachachi, directeur de l'Office des Dotations pour les cultes chrétien, yézidi et sabéen, lors d'une visite des églises reconstruites dans la Plaine de Ninive. [Photo fournie par l'Office des Dotations pour les cultes chrétien, yézidi et sabéen]

La province de Ninive, longtemps considérée comme le creuset de la communauté chrétienne d'Irak, a restauré les églises détruites par « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) et les lieux de culte d'autres groupes minoritaires.

Cela reflète la détermination de la province à conserver sa diversité religieuse et ethnique, partie essentielle de son identité, ont expliqué des responsables locaux à Diyaruna.

« Bien que les actes de vandalisme et de destruction aient visé tous les lieux de culte, qu'ils soient musulmans ou chrétiens, les efforts de reconstruction se sont actuellement portés sur les églises », a indiqué Mohammed Ibrahim, président de la commission pour la sécurité du conseil provincial de Ninive.

« Les données émanant des autorités locales confirment que les opérations de reconstruction ont maintenant réparé entre 40 et 50 % des églises qui avaient été endommagées ou détruites durant l'occupation par l'EIIS », a-t-il précisé à Diyaruna.

La province de Ninive travaille à la reconstruction des églises détruites par « l'État islamique en Irak et en Syrie ». [Photo fournie par l'Office des Dotations pour les cultes chrétien, yézidis et sabéen]

Ces efforts de reconstruction auraient pu être « bien plus intenses si les financements avaient été garantis et si les capacités du gouvernement local avaient été meilleures », a-t-il poursuivi.

Mais le budget de Ninive est « insuffisant pour permettre une reconstruction complète, au vu du niveau important de destruction dans l'ensemble du secteur des services », a ajouté Ibrahim.

L'an dernier, les allocations budgétaires pour reconstruire les églises de Mossoul de l'Office des Dotations pour les cultes chrétien, yézidi et sabéen étaient de 102 millions de dinars irakiens (85 000 USD), a-t-il précisé.

Ces fonds avaient été répartis pour restaurer des lieux de culte à Qaraqosh et Karemlesh, Tel Eskof, Bataniya, Baquba, Bartella, Bashiqa et Bahzani.

Mais en dépit des sérieux efforts pour reconstruire les églises et de l'enthousiasme de ceux qui supervisent ces efforts, il est difficile d'inclure toutes les églises de Mossoul, a expliqué à Diyaruna le militant Jarjis al-Atwan.

« Toutes les églises ont été touchées d'une manière ou d'une autre depuis que l'EIIS les avait délibérément saccagées, vandalisées ou pillées », a-t-il poursuivi, soulignant que le groupe avait ordonné que certaines églises fassent office de quartiers généraux.

Le groupe n'avait laissé aucune église intacte, a continué al-Atwan, comme l'église du Jugement dernier à Mossoul et les églises de la plaine de Ninive.

Ils ont également détruit des églises historiques, notamment celles du quartier al-Arabi de Mossoul, « dont la plupart sont anciennes, vieilles de plusieurs siècles, et renferment des artefacts et des ouvrages inestimables », a-t-il ajouté.

Encourager les chrétiens à revenir

« La reconstruction de ces églises constitue une incitation importante pour le retour des chrétiens dans leur province », a ajouté al-Atwan.

La reconstruction des églises restaurera un sentiment d'appartenance à la communauté des chrétiens de Mossoul, a-t-il poursuivi, et « renforcera ce tissu social que Mossoul doit absolument préserver, en dépit des vagues de migration forcée que l'EIIS avait tenté d'imposer »

Le retour des chrétiens et d'autres groupes minoritaires dans leurs foyers de la province et dans la ville aidera également à stimuler l'économie locale, a-t-il ajouté.

Cela étant, al-Atwan a reconnu les inquiétudes liées à la sécurité qui dissuadent certains chrétiens de revenir à Ninive, appelant le gouvernement à les inciter au retour en mettant en place « des procédures de sécurité plus strictes, notamment dans les zones à forte mixité ethnique et religieuse »

Les autorités locales de Ninive et les forces de sécurité sont déterminées à bien contrôler la situation sécuritaire pour permettre aux chrétiens de regagner leurs villes, a affirmé à Diyaruna Daoud Jundi, membre du conseil provincial de Ninive.

« L'EIIS et les autres groupes terroristes n'avaient pas ostracisé une seule communauté, mais les avait toutes visées, détruisant des mosquées, des tombeaux et des sites archéologiques avant de s'en prendre aux églises, aux monastères et aux lieux de culte yézidis », a-t-il ajouté.

Jundi a salué les efforts de l'Office des Dotations pour les cultes chrétien, yézidi et sabéen visant à aider la communauté des chrétiens et à répondre à ses préoccupations sécuritaires, en plus de la reconstruction de ses églises.

Aimez-vous cet article?
0

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha