Religion |
2018-05-17

L'armée irakienne participe à la reconstruction des lieux de culte


L'église Mar Yousif de Bagdad, sur cette photo datée de novembre 2016, avant sa reconstruction. [Photo extraite du site web du patriarcat catholique chaldéen]
L'église Mar Yousif de Bagdad, sur cette photo datée de novembre 2016, avant sa reconstruction. [Photo extraite du site web du patriarcat catholique chaldéen]

Outre ses missions sécuritaires, l'armée irakienne participe activement aux efforts de reconstruction et de protection des lieux de culte détruits par des actes de terrorisme, afin que les fidèles puissent y accomplir leurs rituels sans peur.

Le ministère de la Défense a récemment annoncé qu'il avait réhabilité l'église catholique chaldéenne de Mar Yousif à Bagdad, dans le cadre d'une campagne d'aide à la reconstruction de l'ensemble des églises, mosquées et temples qui avaient été contraints de fermer ces dernières années.

Un groupe d'officiers et de membres du commandement des opérations à Bagdad ont reconstruit l'église de Mar Yousif, saint patron des ouvriers, a indiqué le porte-parole du ministère, le major général Tahseen al-Khafaji, à Diyaruna.


Des officiers de l'armée irakienne assistent à une messe à Mar Hanna, dans la province de Ninive, sur cette photo d'archive prise le 25 décembre 2016, le jour de Noël. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

Des officiers de l'armée irakienne assistent à une messe à Mar Hanna, dans la province de Ninive, sur cette photo d'archive prise le 25 décembre 2016, le jour de Noël. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

Cette église, située dans le quartier de Hay al-Aamel, dans le sud-ouest de Bagdad, était fermée depuis 2007 après avoir été attaquée plusieurs fois et que son prêtre, le révérend Gabriel Shammami, a été enlevé puis libéré.

Depuis lors, cette église construite en 1965 était restée abandonnée.

Les travaux de restauration ont porté sur le nettoyage de l'église, le déblaiement des gravats et la réparation des portes et des vitraux endommagés, ainsi que la réparation et la peinture des murs, et la réparation des systèmes d'eau et d'électricité.

Une campagne coordonnée

Des efforts de reconstruction et de réhabilitation d'autres églises partiellement ou totalement détruites par les terroristes à Bartella, dans l'est de Mossoul, avaient déjà été lancés, a souligné al-Khafaji.

Ces efforts de réhabilitation s'inscrivent dans le cadre « d'une campagne coordonnée avec d'autres agences gouvernementales et des organisations caritatives pour aider à reconstruire tous les lieux de culte, en particulier les bâtiments historiques, car ce sont des lieux du patrimoine », a-t-il poursuivi.

Ces efforts montrent clairement que l'armée irakienne est l'armée de tous les Irakiens sans exception, a-t-il précisé, et qu'elle est fière de travailler en équipe avec tous les segments de la société.

« Notre message est que, tout comme nous avons libéré notre patrie et avons vaincu le terrorisme aujourd'hui, nous contribuons désormais aux efforts de reconstruction et permettons aux habitants de regagner leurs foyers », a-t-il poursuivi.

Toutes les composantes de la société irakienne ont souffert sous le règne de l'EIIS, a-t-il ajouté.

« Les gens ont souffert de nombreuses tragédies qui demeurent sans précédent dans l'histoire, et il est désormais temps pour nous tous de nous unir et de participer à la reconstruction d'un avenir meilleur pour notre nation », a-t-il encore déclaré.

Restaurer les espaces irakiens sacrés

Dans le cadre de ce même effort, les forces de sécurité ont aidé l'Autorité de dotations sunnite de Diyala à rouvrir plusieurs mosquées qui avaient été fermées à cause du terrorisme.

Avec l'aide de l'armée et de la police, 113 mosquées ont été rouvertes, a expliqué Taha al-Majmaie, directeur de l'Autorité de dotations sunnite à Diyala.

Certaines étaient restées fermées depuis une dizaine d'années par suite d'attaques et de menaces terroristes, a-t-il précisé à Diyaruna.

Les forces de sécurité « nous ont aidés à sécuriser et à remettre ces mosquées dans leur état d'origine », a-t-il poursuivi, soulignant qu'elles avaient été rouvertes en présence d'autorités religieuses sunnites et chiites et d'habitants locaux ayant exprimé leur solidarité.

Dans la province de Ninive, les forces de sécurité travaillent avec les populations locales pour réhabiliter les lieux de culte détruits durant les trois dernières années.

Plusieurs mosquées de Mossoul et églises de Ninive, notamment le monastère Mar Bahnam et Mar Hanna à Qaraqosh, ainsi que les temples yézidis à Sinjar, ont rouvert leurs portes et accueillent de nouveau les fidèles.

Après avoir chassé l'EIIS, les forces de sécurité cherchent à rétablir la normalité et à mettre en place les fondations de la paix et de la prospérité, a expliqué à Diyaruna Hassan Shabib, membre du conseil provincial de Ninive.

Elles ont joué un rôle positif dans le soutien aux efforts de reconstruction des lieux de culte et l'assurance d'un environnement sûr, pour que les habitants puissent accomplir leurs rites et organiser leurs fêtes religieuses, a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?

0 Di icons no
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha