http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/newsbriefs/2019/08/02/newsbrief-01

×
×

Arrêt des frappes aériennes à Idlib en Syrie après l'annonce de la trêve

Les frappes aériennes ont été suspendues dans la région d'Idlib vendredi 2 août, après que le régime syrien a annoncé qu'il avait accepté une trêve, a rapporté l'AFP.

Le régime syrien a accepté jeudi un cessez-le-feu dans la région d'Idlib, contrôlée en grande partie par Tahrir al-Sham, où les frappes aériennes et bombardements du régime et russes ont tué des centaines de personnes depuis avril, dont la plupart des civils.

La trêve est entrée en vigueur jeudi soir, subordonnée à l'exécution d'un accord turco-russe pour mettre en œuvre une zone tampon encerclant la région.

« Un calme prudent règne depuis lors juste avant minuit», a indiqué le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'homme Rami Abdel Rahman.

Il a indiqué que les avions syriens et russes n'étaient plus vus survoler Idlib et « les combats sur le terrain ont également cessé sur tous les fronts ces dernières heures ».

Un système d'alerte rapide appelé Sentry a enregistré les derniers raids aériens sur Khan Sheikhun deux minutes avant l'entrée en vigueur de la trêve à minuit.

Le programme Sentry utilise des observateurs humains et un réseau de détecteur pour calculer un point d'impact prévu lorsque les avions de guerre syriens ou alliés décollent.

L'estimation résultante peut provoquer des sirènes de raids aériens près de la zone cible aux applications de téléphone mobile, donnant aux résidents plus de temps pour s'abriter.

Le secrétaire-général de l'ONU Antonio Guterres a exprimé jeudi son espoir que la trêve serait maintenue, et a annoncé la volonté de l'ONU à enquêter sur plusieurs attaques sur les installations soutenues par l'ONU et autres sites civils au nord-ouest de la Syrie.

« L'enquête couvrira la destruction ou dégâts à des établissements dans la liste de désescalade du conflit et les établissements soutenus par l'ONU dans la zone», a indiqué le porte-parole de Guterres dans un communiqué annonçant l'enquête.

« Le secrétaire-général exhorte toutes les parties concernées à coopérer avec l'entité une fois établie», a-t-il ajouté.

Se connecter via Twitter Se connecter via Facebook
Aimez-vous cet article?
0
0

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire Captcha