http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/08/08/feature-02?di_exp_001=true

×
×

Politique |

« Ambiance de guerre » à Daraa alors que s'achève la période de grâce

Waleed Abou al-Khair au Caire

Se connecter via Twitter Se connecter via Facebook

Les habitants de Daraa organisent une manifestation contre le régime syrien et la situation difficile qu'ils traversent. [Photo diffusée sur les réseaux sociaux]

Avec la fin de la période de grâce durant laquelle les jeunes des anciennes régions tenues par l'opposition avaient dû mettre leur statut en règle avec le régime syrien, un climat de défiance prévaut dans la province de Daraa, a expliqué un militant local.

Cette période de grâce pour le règlement du statut avait débuté avec le début du processus de réconciliation il y a un an, et vient de se terminer, a indiqué à Diyaruna le militant de Daraa Joumaa al-Masalma.

L'accord de réconciliation appelait les groupes de l'opposition armée à Daraa à remettre leurs armes et à céder le contrôle de la province au régime syrien et à ses milices affiliées.

Des soldats du régime syrien et d'anciens éléments de l'opposition occupent ensemble un poste de contrôle dans la province méridionale de Daraa. Les violations par le régime de l'accord de réconciliation ont conduit ces dernières semaines à la défection de dizaines d'anciens éléments de l'opposition. [Photo diffusée sur les réseaux sociaux]

Mais ce processus a été marqué par des violences, avec une augmentation récente du nombre d'attaques et d'assassinats visant les forces du régime dans la province, déclenchant un renforcement des forces militaires du régime dans différentes zones.

Selon al-Masalma, « un climat de guerre prévaut dans la province ».

Ces dernières semaines ont vu un regain des tensions, avec le retour des manifestations,des attaques contre les points de contrôle du régime et des assassinats, a-t-il ajouté.

Entre-temps, a-t-il poursuivi, le régime n'a pas respecté son engagement affiché de mettre un terme aux arrestations, de régler le statut des anciens combattants de l'opposition et de remettre en état les infrastructures déficientes de la province.

Escalade de la situation

« La situation à Daraa est en passe d'escalade », a indiqué al-Masalma, soulignant que le régime renforce sa présence militaire et a acheminé sa 4e division blindée, commandée par Maher al-Assad, le frère du président syrien.

Les violations par le régime de l'accord de réconciliation ont suscité un sentiment de colère, qui a culminé avec la défection de dizaines d'anciens éléments de l'opposition qui avaient rejoint l'armée du régime dans la foulée de cet accord, a-t-il expliqué.

Ils ont pris position dans la localité d'al-Sanamayn et ont empêché les forces du régime d'entrer dans la zone, ce qui a donné lieu à de féroces affrontements entre les deux camps, a indiqué al-Masalma.

Al-Sanamayn reste aux mains de l'opposition, a-t-il poursuivi, bien que le régime ait imposé un siège de la ville.

Les militants de la région ont tenu le compte des violations par le régime de l'accord de réconciliation durant l'année écoulée, a poursuivi al-Masalma.

Ils affirment que 349 civils ont été arrêtés, dont beaucoup de femmes et d'enfants, ainsi que 285 anciens combattants de l'opposition.

Un grand nombre de personnes sont mortes sous la torture, selon ces militants, et l'on a dénombré 125 tentatives d'assassinats, qui ont fait 73 victimes.

Se connecter via Twitter Se connecter via Facebook
Aimez-vous cet article?
2
2

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire Captcha