http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/02/19/feature-03

×
×

Sécurité |

Les forces irakiennes conjointes mènent une opération de ratissage dans la zone au sud de Samarra

Par Khalid al-Taie

Se connecter via Twitter Se connecter via Facebook

Un soldat irakien pointe du doigt des articles trouvés dans une maison d'hôtes de l'EIIS découverte à Samarra dans une photo mise en ligne le 28 mai 2018. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense] 

Les forces irakiennes ont terminé mardi 19 février une campagne de sécurité de quatre jours au sud de Samarra dans la province de Salaheddine pour dégager les résidus de « L’État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) et frapper leurs bases, a confié un responsable militaire.

Le commandement des opérations a lancé la campagne en coopération avec la brigade des Commandos de la police irakienne et la 13e brigade de la police fédérale, a affirmé le Commandant des opérations de Samarra Operations le général de division Imad al-Zuheiri à Diyaruna.

Le corps d'ingénierie militaire et la force aérienne de l'armée étaient également parmi les participants, poursuit-il.

Les forces irakiennes à Samarra exposent les engins explosifs improvisés et les armes saisies dans les cachettes de l'EIIS dans cette photo mise en ligne le 5 décembre 2017. [Photo fournie par la direction de la police à Salaheddine]

« La zone ciblée s'étend de Samarra dans le sud vers la frontière administrative avec la province de l'Anbar, et comprend la zone d'al-Masb, Jazrat Albou Hamoud et les rives du lac al-Tharthar», a-t-il fait savoir.

Les forces irakiennes ont cherché à dégager les résidus de l'EIIS et leurs entrepôts d'armes tout le long des rives du Tigre, où les combattants du groupe avaient établi des cachettes au milieu de la végétation dense, a souligné al-Zuheiri.

« Le but de notre campagne était le ratissage de ces sites, qui couvrent une zone globale de 3600 kilomètres carrés, et empêcher l'ennemi d'obtenir les explosifs nécessaires pour mener des opérations terroristes à partir de ce territoire», a-t-il affirmé.

« Pendant la campagne, nous avions pu brûler un nombre de maisons d'hôtes terroristes et détruire de grands nombres d'engins explosifs improvisés (EEI) qui y étaient cachés», a signalé al-Zuheiri.

Les forces de sécurité ont également procédé au débroussaillage d'une large zone pour dégager les lignes de vue et empêcher les combattants de l'EIIS de se couvrir, a-t-il ajouté.

Les résidents saluent la sécurité renforcée

La campagne récemment achevée était saluée par « la grande satisfaction de la population, les fermiers et les bergers vivant dans la zone», a indiqué al-Zuheiri.

Les habitants locaux ont aussi contribué à son succès, poursuit-il, en fournissant le soutien aux forces de sécurité et en les aidant à identifier les lieux des cachettes de l'EIIS.

Al-Zuheiri a précisé à Diyaruna qu'il avait participé à un tour de reconnaissance aérienne lundi dans le site des opérations pour voir les résultats de la campagne.

« La zone est actuellement très sure, et il n'y a aucune menace terroriste ou menace aux civils», a-t-il confié.

Ces six derniers mois, le Commandement des opérations de Samarra a mené plusieurs opérations de sécurité réussies, a-t-il affirmé.

Il y avait entre autres une frappe aérienne qui a tué 12 extrémistes qui se sont infiltrés de la Syrie et se cachaient à al-Farhatiya, au sud de Samarra, a indiqué al-Zuheiri.

Il y a environ un mois, suite à une période de deux mois d'observation, les forces de sécurité avaient attaqué et tué « un terroriste dangereux appelé Saad Dalla » à Tarisha in al-Duluiya, poursuit-il.

Les forces du Commandement des opérations de Salaheddine continuent à « mener des opérations sécuritaires et préventives dans leur secteur de responsabilité», a-t-il ajouté.

Cela couvre une zone de 13000 kilomètres carrés, poursuit-il, et comprend quatre districts administratifs dans la province sud de Salaheddine, à savoir Samarra, Balad, al-Dujail et al-Duluhiya.

Se connecter via Twitter Se connecter via Facebook
Aimez-vous cet article?
3
0

1 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire Captcha
| 2019-02-20

Que Dieu vous bénisse, O, héros de l'Irak!

Répondre