Médias |

2018-09-19

L'EIIS gonfle sa férocité avec de fausses allégations

Di icons tw 35 Di icons fb 35

Un membre des unités des opérations psychologiques du ministère irakien de la Défense envoie des messages antiterroristes à travers une station de diffusion mobile dans ce fichier photo du 15 novembre 2017. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]
Un membre des unités des opérations psychologiques du ministère irakien de la Défense envoie des messages antiterroristes à travers une station de diffusion mobile dans ce fichier photo du 15 novembre 2017. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

Ces derniers mois, « l'Etat islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) se manifeste en ligne pour revendiquer la responsabilité d'attaques et enlèvements aléatoires, et réclamant également la responsabilité pour des crimes inexistants, selon des responsables et observatoires irakiens.

Ces allégations frauduleuses se sont intensifiées après que les capacités de combat du groupe ont été détruites et il a été dépourvu de territoire qu'il occupait auparavant, ont-ils expliqué à Diyaruna.

L'EIIS a recouru à la réclamation de responsabilité en ligne pour des meurtres et enlèvements, disent-ils, et les enquêtes démontrent après les responsables qui n'ont aucune relation avec le groupe.


Des véhicules irakiens équipés avec des systèmes de communication et de diffusion, vus ici en février, travaillent pour lutter contre la machine de propagande de l'EIIS. [Photo fournie par la Direction de renseignement militaire]

Des véhicules irakiens équipés avec des systèmes de communication et de diffusion, vus ici en février, travaillent pour lutter contre la machine de propagande de l'EIIS. [Photo fournie par la Direction de renseignement militaire]

Un exemple récent de cela est la revendication par l'EIIS du meurtre d'un candidat parlementaire Farouq al-Juboury le 7 mai à Mossoul dans le sud.

Les investigations ont montré plus tard que le crime a été motivé par des « raisons familiales », selon le Conseil judiciaire suprême, révélant que le fils de la victime était derrière l'attaque.

L'EIIS a revendiqué la responsabilité pour plusieurs crimes commis en Irak et à l'extérieur où il est devenu clair qu'il n'a rien à voir dans cette affaire, a précisé l'expert en matière de sécurité Jassim Hanoun à Diyaruna.

Dans un tel incident, le 23 août, un français a tué sa mère et sa sœur avec un couteau près de Paris.

« L'EIIS a rapidement revendiqué l'incident, alors qu'il a été confirmé plus tard que l'agresseur souffrait de graves problèmes psychiques, selon le ministère français de l'Intérieur », a affirmé Hanoun.

Le ministère français de l'Intérieur Gerard Collomb a indiqué que l'agresseur était « mentalement stable, au lieu de l'un qui aurait commis et répondu aux ordres d'une organisation terroriste, en particulier l'EIIS ».

Aliment pour la propagande de l'EIIS

Hanoun a affirmé qu'il croit que l'EIIS trafiquent ces allégations pour « servir sa propagande terroriste et inciter à la peur, et surtout donner une dose de soutien moral à ses membres ».

« Toute fausse réclamation nous donne, en contrepartie, une indication claire que le groupe terroriste traîne sur de fausses revendications pour couvrir sa défaite », a-t-il indiqué.

«L'EIIS a perdu contrôle après la disparition de son commandement , » a-t-il signalé, et cherche ainsi à s'associer avec un acte de violence qu'il voit dans les informations.

Depuis la perte de Mossoul par le groupe, il a essayé de revendiquer plusieurs opérations terroristes dans la province de Ninive, a-t-il dit, même s'il n'y aucun rapport sur ces incidents.

« Ces réclamations sont juste des illusions et mensonges que les terroristes essayent de faire passer pour une réalité », a indiqué le porte-parole du Commandement des opérations de Ninive le général de brigade Firas Bashar Sabri à Diyaruna.

« La désinformation est un outil terroriste pour diffuser le chaos et la discorde », a-t-il souligné, notant que la plupart des gens ne sont pas dupés par ces mensonges.

Toutes les rumeurs sont vérifiées

« Depuis sa libération, la situation de sécurité à [Mossoul] s'est améliorée, grâce à la coopération de la population civile et les opérations de sécurité et préventives », a signalé Sabri, ce qui pousse « l'ennemi à déclarer des opérations terroristes qui ont survenu seulement dans leur imagination ».

Toutes ces allégations et rumeurs -- dont le nombre est grand -- sont enquêtées et vérifiées, a-t-il dit, et la vérité est révélée à la population civile.

« Les terroristes cherchent un moyen pour avoir un effet psychologique qui atténuerait l'amertume de leur défaite » a annoncé le président du comité de sécurité au Conseil provincial de Ninive Mohammed Ibrahim à Diyaruna.

L'insertion de l'EIIS par elle-même dans tout crime qui a eu lieu ou non « est une manœuvre désespérée pour couvrir sa déception et ramener une lueur d'espoir à ce qui est laissé de ses membres », a-t-il dit.

Il est alors impératif de réfuter fermement les mensonges du groupe, pour l'empêcher de saisir l'opportunité de se donner l'influence qui est plus grande que la réalité, a-t-il confié.

« Ces terroristes cherchent souvent de fausses victoires, et mettent la réalité à l'envers au service de leurs intentions à survivre et à s'étendre », a-t-il ajouté.

« Nous devons toujours les confronter et exposer leur propagande, et cette responsabilité nous incombe », a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?

0 Di icons no

0 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha