Sécurité |

2018-09-10

Collaboration entre forces irakiennes et SWAT pour chasser l'EIIS d'Albou Saif

Di icons tw 35 Di icons fb 35

Des forces d'élite irakiennes traquent les résidus de « l'État islamique en Irak et en Syrie » et leurs repaires le 14 août dans le maquis des berges du Tigre au sud de Mossoul. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]
Des forces d'élite irakiennes traquent les résidus de « l'État islamique en Irak et en Syrie » et leurs repaires le 14 août dans le maquis des berges du Tigre au sud de Mossoul. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

Des forces irakiennes conjointes mènent depuis la mi-août des opérations de ratissage et de nettoyage dans les zones de végétation dense sur les berges du Tigre, au sud de Mossoul, à la recherche des derniers éléments de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) ou de leurs refuges.

Ces opérations sont conduites en coopération entre les unités commandos du commandement des opérations à Ninive et l'équipe SWAT de la police de la province de Ninive.

Une unité du génie spécialisée dans le désamorçage d'explosifs participe également à cette campagne de sécurité.


Les forces irakiennes de sécurité franchissent le Tigre dans le cadre d'une opération de ratissage des îles d'Albou Saif au sud de Mossoul à la recherche de résidus de l'EIIS, le 17 août. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

Les forces irakiennes de sécurité franchissent le Tigre dans le cadre d'une opération de ratissage des îles d'Albou Saif au sud de Mossoul à la recherche de résidus de l'EIIS, le 17 août. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

Le 5 septembre, seize éléments de l'EIIS ont été arrêtés lors d'une opération de sécurité sur les îles d'Albou Saif, et leurs armes et munitions ont pu être saisies, a indiqué à l'agence de presse Iraqi News Agency le général Mohammed al-Jubury, porte-parole des opérations de Ninive.

Trois refuges que les éléments de l'EIIS avaient préalablement utilisés pour s'y cacher ont été détruits lors d'une opération le 17 août à Albou Saif et dans d'autres lieux situés le long du Tigre au sud de Mossoul.

Trois jours plus tôt, une unité commando du commandement de Ninive appuyée par l'armée de l'air irakienne avait lancé des recherches dans les îles du Tigre, dans le village d'Imam Gharbi, à la recherche de membres restants de l'EIIS.

Elle avait détruit quatre refuges et deux bateaux utilisés par les éléments de l'EIIS.

« Aucune chance de se regrouper »

Les opérations spéciales de sécurité sont généralement précédées par des missions de reconnaissance conduites par l'aviation irakienne et des avions de la coalition internationale pour repérer et identifier tout mouvement suspect dans la zone d'opération, a expliqué le général de brigade Firas Bashar Sabri, responsable médias du commandement des opérations de Ninive.

Les récentes opérations ont permis de mettre à jour des « repaires abandonnés de l'EIIS » qui sont alors « complètement détruits et incendiés pour que l'EIIS ne puisse plus les utiliser », a-t-il rapporté à Diyaruna.

« Seul subsiste un petit nombre d'éléments restants de l'EIIS dans les régions visées », a-t-il indiqué, ajoutant qu'ils pourraient se cacher dans le maquis et dans la végétation qui pousse sur les berges du Tigre et sur les îles naturelles au milieu du fleuve.

« Nos forces les traquent d'un endroit à l'autre », a-t-il expliqué, ajoutant qu'ils n'ont aucune chance de se regrouper.

Le soutien des habitants locaux a été « essentiel » pour localiser les résidus de l'EIIS et leurs repaires, a ajouté Sabri, tout en soulignant qu'ils « ne ménagent aucun effort pour fournir la plus petite information pouvant conduire nos forces à frapper les cibles ennemies ».

Des actions de sécurité efficaces

Les zones d'al-Qayyarah qui se trouvent sur les berges du Tigre et dans les îles sont appelées localement « al-Hawanij » et ont été le théâtre des opérations en cours destinées à traquer les repaires de l'EIIS et à détruire les bateaux qu'ils utilisent pour s'enfuir, a expliqué le directeur du district d'al-Qayyarah, Saleh Hassan al-Jubury.

« En août, avec le soutien de la population locale, les forces de sécurité ont abattu au moins cinq terroristes qui se cachaient à al-Hawanij », a-t-il expliqué à Diyaruna.

Elles ont également tué plusieurs autres éléments de l'EIIS retranchés dans des villages à al-Shura et dans le désert de Hatra, a-t-il précisé.

« La situation sécuritaire est bonne », a poursuivi al-Jubury. « Il peut certes y avoir ici ou là quelques infiltrations mineures, mais elles ne sont pas inquiétantes, et nos forces sont tout à fait en mesure de sécuriser toutes les zones avec une couverture aérienne intensive et des efforts de renseignements précis. »

Hassan Shabib, membre de la commission de sécurité du conseil provincial de Ninive, a fait part de son soutien aux opérations sécuritaires au sud de Mossoul.

« Les forces de sécurité surveillent toute tentative de la part de l'EIIS de profiter de la végétation dense entourant le Tigre et détruisent immédiatement leurs cellules et leurs repaires », a-t-il expliqué à Diyaruna.

Les actions de sécurité entreprises au sud de Mossoul sont « importantes et efficaces », a-t-il conclu, soulignant qu'elles « contribuent à stabiliser la région ».

Aimez-vous cet article?

4 Di icons no

0 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha