Terrorisme |
2018-07-10

Mossoul célèbre le 1er anniversaire de la victoire sur l'EIIS


Une jeune Irakienne fait de la balançoire au milieu des ruines de la ville de Mossoul. [Photo extraite de la page Facebook Mosul Eye]
Une jeune Irakienne fait de la balançoire au milieu des ruines de la ville de Mossoul. [Photo extraite de la page Facebook Mosul Eye]

Mossoul célèbre le premier anniversaire de sa libération de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) mardi 10 juillet, dans un climat de sécurité et de stabilité renforcées, bien que les services publics fassent encore défaut.

Le Premier ministre Haider al-Abadi a déclaré la victoire sur l'EIIS à Mossoul il y a un an, marquant la fin de l'une des opérations militaires les plus dures lancées contre le groupe.

« La situation que connaît aujourd'hui la ville de Mossoul ne peut en rien être comparée à ce qu'elle était [sous le règne de l'EIIS] », a expliqué à Diyaruna Hosam Eddin al-Abbar, membre de la commission des services du conseil provincial de Ninive.

Sous le contrôle de l'EIIS, la misère, la terreur et la destruction étaient partout, a-t-il poursuivi.

Les habitants de Mossoul voient désormais leurs droits civiques complètement rétablis, et des milliers de déplacés internes (DI) sont revenus, a indiqué al-Abbar, parmi lesquels des membres de minorités religieuses et ethniques.

« Aujourd'hui, les habitants de Mossoul ont le sentiment que leurs vies et leurs biens sont protégés », a-t-il ajouté.

Les services manquent encore

Bien que la situation à Mossoul soit de plus en plus stable, a précisé al-Abbar, la ville souffre encore du manque de services, notamment dans les quartiers ouest dévastés, qui ont connu des retards de construction et de réfection.

« La situation économique dans la ville est clairement en récession, et il n'y a aucune offre d'emploi pour les jeunes », a-t-il poursuivi, appelant le gouvernement fédéral à accorder des prêts et à mettre en œuvre des projets pour créer des emplois.

Les habitants ont besoin que le gouvernement irakien débloque des indemnisations pour ceux dont les maisons et les commerces ont été détruits, a-t-il fait savoir.

« Ces indemnisations consolideraient les fondements de la stabilité et créeraient des emplois pour les habitants », a ajouté al-Abbar.

Après sa libération, Mossoul connaît une situation sécuritaire, politique et sociale meilleure qu'auparavant, a déclaré à Diyaruna le journaliste et militant civil Laith al-Rashdi.

« Néanmoins, les services sont encore très mauvais, la pauvreté est générale et les projets de reconstruction souffrent de retards », a-t-il déploré.

Respect pour les forces de sécurité

« La bataille de Mossoul n'a pas seulement été une victoire sur le terrain, mais elle a aussi gagné le cœur et l'âme des habitants », a déclaré à Diyaruna l'analyste de sécurité Jassem Hanoun.

Les forces de sécurité sont passées de l'état de « forces non bienvenues avant 2014 à celui de forces jouissant désormais d'un fort soutien populaire et qui ont la confiance des habitants », a-t-il affirmé.

La bataille de Mossoul a également valu aux forces irakiennes le respect de la communauté internationale pour avoir réussi à battre l'EIIS, a-t-il déclaré.

« Grâce au soutien populaire dont elles bénéficient et à l'expérience militaire acquise, les forces irakiennes sont aujourd'hui plus fortes que par le passé, et les groupes terroristes ne représentent plus une menace pour elles », a conclu Hanoun.

Aimez-vous cet article?

0 Di icons no
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha