Sécurité |
2017-12-06

L'Irak est prêt à reconstruire l'ouest de Mossoul

  • * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE


Un employé municipal de Mossoul déblaie des gravats des rues de la Vieille Ville, dans l'ouest de Mossoul. [Photo extraite de la page Facebook de la Direction de la municipalité de Mossoul]
Un employé municipal de Mossoul déblaie des gravats des rues de la Vieille Ville, dans l'ouest de Mossoul. [Photo extraite de la page Facebook de la Direction de la municipalité de Mossoul]

Le gouvernement irakien œuvre pour lancer les mesures de reconstruction de la Vieille Ville, dans l'ouest de Mossoul. Une délégation gouvernementale y a été envoyée mardi 5 décembre pour examiner l'étendue des destructions causées lors des batailles contre « l'État islamique » (Daech).

Cette délégation comprenait des représentants de divers secteurs, comme les services municipaux, les services des eaux et de l'urbanisme, a fait savoir Hosam Eddin al-Abbar, membre du comité des services du conseil provincial de Ninive.

Ils sont venus « pour inspecter l'étendue des destructions dans les quartiers de la Vieille Ville afin de préparer des enquêtes évaluant l'importance des dégâts et développer des plans adéquats pour la reconstruction », a-t-il expliqué à Diyaruna.

La zone a été détruite pendant les batailles, a-t-il rapporté, soulignant que les maisons, les infrastructures et les monuments historiques ont tous été détruits.

Les premières estimations des autorités locales de Ninive évaluent le coût de la reconstruction à près d'un trillion de dinars irakiens (800 millions de dollars), a-t-il indiqué.

« C'est une somme énorme, et la province ne peut même pas en rassembler un dixième », a-t-il ajouté.

Les opérations de réhabilitation à Mossoul et dans d'autres villes de la province n'atteignent pas le niveau nécessaire à cause du manque de financement et de soutien, a-t-il déclaré.

« Les services publics sont en mauvais état, et de nombreux habitants qui ont perdu leurs maisons et leurs biens ont aujourd'hui un besoin urgent d'aide et d'indemnisation », a poursuivi al-Abbar.

Le 26 janvier, le parlement irakien a voté pour déclarer certaines zones de la province de Ninive zones sinistrées, en raison des crimes commis par Daech alors que le groupe contrôlait la province.

« Une telle décision accélérera les mesures du gouvernement visant à reconstruire ces zones et à leur attribuer des fonds d'urgence », a fait savoir un communiqué du parlement.

Le 12 septembre, le parlement a classé en zone sinistrée la Vieille Ville de l'ouest de Mossoul, lui donnant ainsi la priorité pour bénéficier des programmes de reconstruction du gouvernement.

Al-Abbar a exprimé l'espoir que la visite de la délégation gouvernementale dans la Vieille Ville sera le point de départ pour la reconstruction et pour mettre fin à la souffrance des habitants qui vivent actuellement dans des camps de déplacés dans des conditions très difficiles .

La Vieille Ville a connu l'une des batailles les plus féroces contre Daech avant que les forces irakiennes ne battent le groupe et n'annoncent la libération totale de Mossoul le 10 juillet.

Aimez-vous cet article?

Di icons no 0
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha