http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2018/06/22/feature-03

Sécurité |

2018-06-22

Les forces irakiennes mettent en œuvre un nouveau plan pour sécuriser la route Kirkouk-Bagdad

Di icons tw 35 Di icons fb 35

Les officiers de police fédérale examinent les papiers d'un conducteur dans un point de contrôle sur la route Kirkouk-Bagdad. [Photo fournie par le Commandement de la police fédérale]
Les officiers de police fédérale examinent les papiers d'un conducteur dans un point de contrôle sur la route Kirkouk-Bagdad. [Photo fournie par le Commandement de la police fédérale]

Les forces de sécurité irakiennes ont lancé la mise en œuvre d'un nouveau plan pour protéger la route Kirkouk-Bagdad à la lumière des récentes attaques menées par les restes de « l'Etat islamique en Irak et en Syrie » (EIIS).

Les efforts se sont focalisées pour mettre « une fin définitive à ces violations », a précisé Burhan al-Assi, président du comité de sécurité au conseil provincial de Kirkouk à Diyaruna vendredi 22 juin.

Ces incidents font « partie de la tentative des terroristes à semer la peur parmi la population et promouvoir une image exagérée de leurs opérations et présence, ce qui est maintenant chose du passé », poursuit-il.

« Il n'y a pas d'escalade terroriste. Au contraire, ces incidents limités sont l’œuvre de petits groupes de terroristes lâches qui osent seulement se déplacer dans le noir », a-t-il souligné.

Le 17 juin, des éléments de l'EIIS ont tendu une ambuscade sur la route Kirkouk-Bagdad tuant trois personnes, dont un officier, près de la zone de Anjana à Hamreen dans la province de Diyala.

Dans une attaque suivante le même jour, les éléments de l'EIIS ont enlevé six hommes de la même famille à bord d'un véhicule civil sur leur route vers Erbil.

Combler les lacunes

L'une des principales mesures du plan est de renforcer les campagnes de sécurité pour suivre les traces des cellules dormantes dans les zones éloignées le long de la route.

Ces zones sont ouvertes et sont caractérisées par les reliefs difficiles qui offrent aux terroristes une opportunité pour lancer des attaques surprises et se retirer ensuite rapidement dans leur cachette, a signalé al-Assi.

« Les efforts visant à combattre les cellules dormantes se poursuivent sans répit », dit-il, soulignant que l'intensification des opérations de poursuite et de pourchasse « est nécessaire pour tarir les sources du terrorisme.

Les forces irakiennes ont renforcé le déploiement militaire pour combler les lacunes et passages utilisés par les combattants pour accéder à la route Kirkouk–Bagdad, precise-t-il.

Ces passages sont des routes irrégulières qui ne sont pas sous contrôle de sécurité, a-t-il expliqué.

Le plan stipule aussi une plus grande coordination entre les forces de police et de l'armée responsables de la protection de la route, et l'établissement d'une chambre d'opérations spéciales pour une meilleure gestion de la sécurité.

La route sera également sécurisée à travers une couverture aérienne constituée par des drones et des patrouilles aériennes de routine qui surveilleront les zones du désert.

« Les incidents terroristes sur la route surviennent souvent à l'extérieur des frontières administratives de la province de Kirkouk, en particulier dans les zones proches des collines de Hamreen », a ajouté al-Assi.

La ville de Kirkouk jouit aujourd'hui de la stabilité grâce aux efforts du service de lutte antiterrorisme à imposer la sécurité, a-t-il souligné, « mais les zones dans l'ouest et le sud de la province témoignent toujours de l'activité des restes de l'EIIS ».

« Les forces de la police fédérale redoublent d'efforts pour les chercher dans les villages lointains et attaquer les points chauds des combattants et des cellules dormantes », conclut-il.

Aimez-vous cet article?

7 Di icons no

0 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha