Terrorisme |
2018-05-18

Des corps non identifiés retirés dans l'ouest de Mossoul


Des corps non identifiés trouvés près du Tigre à Mossoul empilés dans un véhicule de la Direction de la défense civile, sur cette photo publiée en ligne jeudi 17 mai. [Photo fournie par la Direction de la défense civile irakienne]
Des corps non identifiés trouvés près du Tigre à Mossoul empilés dans un véhicule de la Direction de la défense civile, sur cette photo publiée en ligne jeudi 17 mai. [Photo fournie par la Direction de la défense civile irakienne]

Les opérations de retrait des corps non identifiés sur la rive ouest du Tigre à Mossoul sont terminées, a annoncé la Direction de la défense civile irakienne, jeudi 17 mai.

Ces opérations avaient débuté mardi, après qu'une équipe du gouvernement mise en place pour superviser le retrait de tous les corps visibles et ensevelis sous les décombres des bâtiments détruits a commencé ses travaux, en concentrant ses efforts sur la vieille ville de Mossoul.

La Direction de la défense civile a dirigé cette équipe, composée de policiers de la province de Ninive, de la 20e division de l'armée, du commandement des opérations de Ninive et des directions de la santé et des municipalités.


Des équipes de la Direction de la défense civile cherchent des corps non identifiés sur la rive ouest du Tigre à Mossoul, sur cette photo publiée en ligne jeudi 17 mai. [Photo fournie par la Direction de la défense civile irakienne]

Des équipes de la Direction de la défense civile cherchent des corps non identifiés sur la rive ouest du Tigre à Mossoul, sur cette photo publiée en ligne jeudi 17 mai. [Photo fournie par la Direction de la défense civile irakienne]

Cette équipe avait été mise en place rapidement sur les ordres du Premier ministre Haider al-Abadi, a expliqué le lieutenant-colonel Rabie Ibrahim Hassan, responsable des équipes de la Direction de la défense civile chargée de retirer les corps de Mossoul.

Des recherches ont été menées sur la rive ouest du Tigre, à proximité du quartier d'al-Shahwani, a précisé Hassan à Diyaruna vendredi.

« Nous avons découvert 763 corps au total au cours des trois derniers jours », a-t-il rapporté. « Après nous être assurés qu'il n'y avait plus d'autres corps, nous avons annoncé la fin des recherches. »

Les corps non identifiés appartiennent vraisemblablement à des éléments de l'EIIS

Tous les corps découverts étaient décomposés et classés comme non identifiés, et ce sont vraisemblablement ceux d'éléments de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) qui avaient tenté de fuir en traversant le Tigre après avoir été vaincus dans la vieille ville, a précisé Hassan.

Ils avaient probablement été classés comme non identifiés après qu'aucune famille ni personne d'autre ne soit venu signaler leur disparition, a-t-il ajouté.

« Après le début des combats pour reprendre Mossoul des mains de l'EIIS (en octobre 2016), nous avons commencé notre travail de récupération des corps », a-t-il poursuivi. « Nous avancions dans nos enquêtes et notre exploration à la lumière des rapports que nous recevions des habitants locaux. »

Ceux-ci venaient pour identifier les lieux où les membres de leurs familles ou d'autres personnes avaient été portés disparus, a-t-il ajouté.

« Ces rapports se sont arrêtés en début d'année, et nous avons annoncé le 8 janvier la fin des opérations de récupération des corps des victimes civiles répertoriées sur les listes des personnes disparues » sous les décombres des bâtiments détruits, a-t-il poursuivi.

À cette date, les corps de 2 585 civils avaient été retrouvés, selon des rapports non officiels.

Les efforts pour localiser et récupérer d'éventuels corps restants se poursuivent, a expliqué Hassan. « Notre mission se poursuit, pour nous assurer que tous les corps ont été retrouvés. »

Aimez-vous cet article?

2 Di icons no
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha