Sécurité |
2018-03-12

L'Irak va renforcer la police de Ninive, indique un commandant


Des policiers de Ninive terminent leur formation militaire au camp al-Taji à Bagdad. [Photo extraite de la page Facebook du commandement de la police de Ninive]
Des policiers de Ninive terminent leur formation militaire au camp al-Taji à Bagdad. [Photo extraite de la page Facebook du commandement de la police de Ninive]

Le gouvernement irakien se prépare à renforcer les forces de police chargées de la protection de Mossoul et d'autres villes de la province de Ninive, a fait savoir un haut responsable militaire à Diyaruna lundi 12 mars.

Le Premier ministre Haider al-Abbadi et le ministre de l'Intérieur ont souhaité augmenter de près de 12 000 hommes le nombre de policiers à Ninive, a déclaré le général de brigade Hamad Names al-Jubury, chef de la police de la ville.

« Nous avons reçu des promesses du gouvernement à ce sujet [...] et nous attendons qu'une annonce officielle soit faite pour ouvrir le processus de candidature et mettre en place des commissions d'examen des candidatures et de sélection des personnes qualifiées », a-t-il indiqué.


Des policiers de Ninive fouillent une maison à Mossoul à la recherche d'armes et de personnes recherchées. [Photo extraite de la page Facebook du commandement de la police de Ninive]

Des policiers de Ninive fouillent une maison à Mossoul à la recherche d'armes et de personnes recherchées. [Photo extraite de la page Facebook du commandement de la police de Ninive]

Il faut au moins 33 000 policiers pour protéger une province de la taille de Ninive, a expliqué al-Jubury, notant qu'un tiers de ce nombre est encore nécessaire pour combler le manque actuel de policiers.

« Notre province est grande, et elle compte plusieurs villes importantes, et nous sommes entièrement responsables du maintien de la sécurité dans celles-ci, et de la consolidation de leur stabilité », a-t-il déclaré.

Répression contre les cellules de l'EIIS

La police locale a fait d'immenses progrès dans l'amélioration de la situation sécuritaire, a poursuivi al-Jubury, faisant remarquer les récents et nombreux succès de sécurité, comme la répression contre les cellules dormantes de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) dans la province.

Au cours des trois derniers jours, la police de Ninive a, en coopération avec l'armée irakienne, mené de nouvelles opérations visant à trouver des individus restants de l'EIIS recherchés pour être jugés, a-t-il déclaré.

Ces opérations, qui se sont limitées aux quartiers résidentiels de l'ouest de Mossoul, ont permis « l'arrestation de trente-quatre terroristes qui se cachaient parmi la population », a-t-il fait savoir.

Ces arrestations ont été rendues possibles grâce à des « renseignements précis » fournis par les habitants, a-t-il ajouté.

Le 9 mars, la police a également appréhendé un « dangereux terroriste » – Ahmed Hussein Khalaf Ibrahim, membre de l'EIIS originaire du village d'al-Sayyid Hamad dans le district de Nimroud, au sud de Mossoul, a-t-il poursuivi.

Durant le règne de l'EIIS sur Mossoul, Ibrahim était chargé des campagnes visant à traquer des membres des forces de sécurité et à confisquer leurs propriétés. Il a été arrêté dans le quartier d'al-Karama dans l'est de Mossoul, sur la base de renseignements fournis par des habitants.

Des informations également fournies par des habitants locaux ont par ailleurs aidé la police à saisir le 6 mars un camion garé à l'entrée du quartier al-Quds dans l'est de Mossoul.

Ce camion était chargé de grandes quantités d'armes et de munitions, dont 31 lance-roquettes RPG-7 et 515 roquettes, ainsi que trois fusils de tireurs d'élite et 850 boîtes de cartouches de moyen calibre.

« C'est une prise d'une grande importance », a fait savoir al-Jubury.

Aimez-vous cet article?

0 Di icons no
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha

Di blue bubble 1 COMMENTAIRE (S)

عباس | 2018-04-08

Bien!

Répondre