Sécurité |
2016-07-01

Les tribus de Ninive constituent une nouvelle force pour combattre l'EIIL

  • * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE


Les préparatifs militaires sont en cours en vue de la prochaine bataille pour libérer Mossoul de « l'État islamique en Irak et au Levant ». [Photo fournie par les combattants tribaux de Ninive]
Les préparatifs militaires sont en cours en vue de la prochaine bataille pour libérer Mossoul de « l'État islamique en Irak et au Levant ». [Photo fournie par les combattants tribaux de Ninive]

Les Lions de Ninive, nouvelle force de combat composée de volontaires des tribus, s'apprêtent à chasser « l'État islamique en Irak et au Levant » (EIIL) des régions occidentales de la province.

À la fin de l'année dernière, le député irakien de la province de Ninive, Ahmed Madloul al-Jarba, avait demandé qu'une force tribale soit mise en place dans la province.

En avril, a-t-il expliqué à Mawtani, il a obtenu l'autorisation du gouvernement fédéral et des autorités de la région kurde de mettre sur pied cette nouvelle force.

« Après avoir reçu cet accord, nous avons demandé aux membres déplacés des tribus de l'ouest de Ninive de s'engager volontairement dans cette force et pour ce faire, nous avons mis en place un camp d'entraînement des volontaires dans le district de Rabia », à l'ouest de Mossoul, a-t-il expliqué.

« Ces deux derniers mois, plus de mille volontaires ont été formés », a-t-il ajouté, et ces combattants constituent maintenant « le noyau de la force tribale des Lions de Ninive ».

« Nous envisageons également dans un avenir proche de former un nombre similaire de volontaires pour renforcer le nombre des membres de cette force afin de refléter l'intensité des missions de combat qui lui sont assignées », a ajouté al-Jarba.

Viser les bastions de l'EIIL à Ninive

Ces combattants nouvellement formés se préparent à attaquer les bastions de l'EIIL dans les villes et les villages à l'ouest de Ninive, en particulier dans la région qui s'étend du sud de Sinjar et de l'ouest de Tal Afar à al-Baaj et à la frontière syrienne, a-t-il expliqué.

« Cette force débarrassera cette zone des terroristes et les repoussera par delà la frontière », a-t-il expliqué. « Sécuriser la région frontalière avec la Syrie sera l'une des principales missions de cette force une fois la libération terminée. »

Le moral des volontaires est au beau fixe, a ajouté al-Jarba, et ils sont totalement prêts à affronter l'EIIL et à reprendre leur région au groupe.

« Les habitants de ces régions ont souffert pendant deux ans du blocus imposé par l'EIIL et de ses persécutions, ainsi que des méthodes oppressives du groupe pour les priver de leurs droits et s'emparer de leurs biens sous différents prétextes », a-t-il expliqué.

« Aujourd'hui, toutes les tribus de Ninive sont aux côtés de l'armée pour éradiquer les terroristes dans la province », a-t-il ajouté.

Les tribus de Ninive aux côtés de l'armée

« Les forces de la mobilisation tribale dans la province participent très efficacement aux combats contre les gangs de l'EIIL », a expliqué le général de brigade Firas Bashar Sabri, directeur de l'information et de l'orientation morale du commandement des opérations de Ninive.

Trois régiments composés de membres des tribus de Ninive, notamment al-Jubur, al-Lahib et al-Sabawiyeen , combattent actuellement aux côtés des forces armées pour libérer les régions au sud de Mossoul, a-t-il expliqué à Mawtani.

« Ces combattants locaux sont extrêmement enthousiastes et motivés », a poursuivi Sabri. « Ils apportent un soutien nécessaire à nos unités militaires qui avancent vers Mossoul dans le cadre de l'Opération conquête lancée le 25 mars. »

Le 14 juin, les forces armées, assistées par des combattants tribaux, ont repris le village d'al-Nasr, au sud de Mossoul, et hissé le drapeau irakien sur ses bâtiments, a-t-il expliqué.

Ce village est d'une importance stratégique, et sa libération constitue une grande avancée, a-t-il souligné.

« Nous poursuivons notre avance conformément à des plans militaires bien préparés, qui se fixent pour priorité d'assurer la protection des civils », a-t-il dit.

La résistance de l'EIIL s'effondre chaque jour un peu plus

« La résistance de l'EIIL s'amenuise chaque jour », a poursuivi Sabri.

« Ses éléments ne pourront plus tenir très longtemps face à la progression de nos forces qui, au cours des trois derniers mois, ont causé au groupe des pertes estimées à plus de 1 300 éléments », a-t-il déclaré.

La création de cette force des Lions de Ninive est « une initiative positive pour accentuer la pression sur l'EIIL », a expliqué Jassim Hanoun, spécialiste de la sécurité et ancien responsable au ministère de l'Intérieur.

Cette initiative est importante dans le soutien qu'elle apporte aux efforts de l'armée pour reprendre Mossoul, a-t-il expliqué à Mawtani, ajoutant qu'un nombre de volontaires tribaux plus important pourrait être nécessaire.

« La victoire obtenue à Falloujah a été une grande victoire à tous points de vue, et elle doit être utilisée à bon escient pour resserrer la corde autour du cou des terroristes et leur fermer la frontière au nez », a conclu Hanoun.

Aimez-vous cet article?

Di icons no 0
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha