http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/newsbriefs/2019/05/01/newsbrief-03?di_exp_001=true&locale_switch_001=true

×
×

Les États-Unis exhorte la Russie à arrêter 'l'escalade' à Idlib en Syrie

Les États-Unis ont exhorté la Russie mardi 30 avril à respecter ses engagements et mettre fin à une « escalade » dans la province d'Idlib en Syrie, a rapporté l'AFP.

« Les États-Unis réitèrent que toute escalade de la violence au nord-ouest de la Syrie entraînera l'instabilité dans la région», a annoncé la porte-parole du département d’État américain Morgan Ortagus.

« Nous appelons toutes les parties, y compris la Russie et le régime syrien, à respecter leurs engagements pour éviter des offensives militaires de grande envergure, de retourner à la désescalade de la violence dans la zone, et à permettre un accès humanitaire sans entrave pour remédier à la catastrophe humanitaire causée par la violence continue», a-t-elle affirmé.

La Russie et la Turquie ont convenu en septembre sur une zone tampon pour prévenir une offensive potentiellement dévastatrice du régime à Idlib et les régions voisines.

Mais l'Observatoire syrien des droits de l'homme a rapporté vendredi que les frappes aériennes russes dans deux villes ont tué 10 personnes, y compris un garçon et une fille.

L'Observatoire a indiqué que deux civils ont été tués dans les bombardements mardi sur Idlib et Hama -- les plus intenses depuis la trêve de septembre.

« L'ONU est très inquiète par les trois attaques séparées signalées sur des hôpitaux et centres de santé au nord-ouest de la Syrie, privant des milliers de personnes de leur droit fondamental à la santé», a souligné David Swanson du Bureau de l'ONU pour la Coordination des Affaires Humanitaires mardi.

L'ONU n'a pas précisé qui était derrière les attaques, mais l'Observatoire a blâmé le régime syrien et la Russie.

Mardi, un centre médical à Hbeit au sud d'Idlib a été « gravement endommagé » dans les tirs d'artillerie, a indiqué Swanson, alors que lundi, une frappe aérienne a touché un hôpital dans la ville de Latamna dans la province voisine de Hama, le mettant hors service.

Un troisième établissement, l'hôpital Madiq Castle à Hama, a été mis hors service lorsqu'il a été touché par une frappe aérienne, causant d'énormes dégâts à sa clinique externe, la pharmacie et le laboratoire.

Aimez-vous cet article?
0
NON

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha