http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/09/16/feature-01

×
×
Religion |

La tonalité des commémorations de l'Achoura en Syrie sonne l'alarme

Waleed Abou al-Khair au Caire

image

Un enfant collecte de l'argent lors d'une célébration religieuse dans la campagne de la province d'Alep. [Photo fournie par Mouath Abdoul Karim]

La forte présence de miliciens du Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI) et de ses milices alliées lors des commémorations de l'Achoura en Syrie et la tonalité très militante de ces célébrations font naître des inquiétudes dans certaines régions.

Le responsable religieux syrien Cheikh Mouath Abdoul Karim, ancien imam d'une mosquée d'Alep, a exprimé son inquiétude que le CGRI ne profite d'une fête religieuse légitime pour renforcer sa présence et son influence en Syrie.

Il s'agit d'une initiative cynique de la part de l'Iran destinée à agrandir le fossé sectaire entre les Syriens et à déclencher des tensions, a-t-il expliqué à Diyaruna.

Une forte présence de miliciens affiliés au CGRI de différentes nationalités a été observée lors des célébrations de l'Achoura de cette année, a-t-il poursuivi, les plus grandes cérémonies ayant été organisées dans les rues de Damas, d'Alep et dans la province de Deir Ezzor.

La teneur de ces commémorations a changé, a indiqué Abdoul Karim, pointant la forte présence de jeunes sans uniformes, ainsi que de pèlerins venus du Liban, d'Irak et de Bahreïn pour participer à ces célébrations en Syrie.

Il a souligné les dépenses extravagantes faites pour les préparatifs de la cérémonie et les nombreux cadeaux distribués aux enfants et aux participants, destinés à gagner leur soutien.

Il a également noté que cette année, la participation était centrée sur ceux qui adhèrent à la doctrine de la Wilayat al-Faqih (la Tutelle du Juriste), qui appelle à l'allégeance au al-Wali al-Faqih, le Guide suprême iranien Ali Khamenei.

Les prêches ont abordé des sujets politiques et étaient entremêlés d'incitations, a-t-il indiqué.

Abdoul Kareem a conclu en prévenant que manipuler la religion en faveur d'un programme politique aura « des conséquences désastreuses sur la société syrienne », rappelant que le CGRI renforcera sa présence au prétexte de protéger les partisans de la Wilayat al-Faqih.

Aimez-vous cet article?
2
NON

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha