http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/06/05/feature-02?di_exp_001=true

×
×

Sécurité |

Tensions à Soueïda après le meurtre d'un officier du régime

Waleed Abou al-Khair au Caire

Se connecter via Twitter Se connecter via Facebook

Le véhicule dans lequel Wisam al-Eid, commandant de Rijal al-Karama, a été assassiné, dans un climat de tension accrue entre le régime syrien et les habitants de Soueïda. [Photo fournie par Nizar Bou Ali]

De fortes tensions règnent dans la ville et les environs de Soueïda, dans le sud du pays, après la mort d'un officier supérieur de l'armée syrienne lors d'un échange de coups de feu qui visait l'officier et les soldats qui l'accompagnaient, a rapporté un activiste local.

La situation sécuritaire générale dans la région se détériore, a fait savoir à Diyaruna Nizar Bou Ali, activiste à Soueïda, car les jeunes de la région refusent de s'inscrire pour effectuer leur service militaire dans les forces du régime et préfèrent rejoindre un groupe armé local.

Les forces du régime ont été placées en état d'alerte maximale après la mort du général de brigade Jamal al-Ahmed, l'un des commandants de la 15e division des forces spéciales déployées dans la région, a indiqué Bou Ali.

Le général de brigade Jamal al-Ahmed, de la 15e division des forces spéciales de l'armée syrienne, a été assassiné dans la ville méridionale de Soueïda. [Photo fournie par Nizar Bou Ali]

Une embuscade contre lui et les soldats qui l'accompagnaient a été tendue sur la route d'al-Hajj, près d'un poste de contrôle du régime syrien, a-t-il indiqué.

Des sources locales ont affirmé que lui et l'un des soldats l'accompagnant ont été tués sur le coup, et que deux autres ont survécu à l'attaque et ont été évacués pour être soignés.

Après l'incident, les forces du régime se sont déployées dans la plupart des régions de la province, où elles ont commencé à appliquer des mesures de sécurité, notamment le contrôle des papiers d'identité, a rapporté Bou Ali.

Des appels ont été passés entre les commandants du régime et les chefs religieux de la région afin de tenter de maîtriser la situation, a-t-il déclaré.

Opposition à la conscription

La région de Soueïda connaît des tensions permanentes par suite du refus des jeunes de la région de se présenter au service militaire obligatoire, a expliqué Bou Ali.

Beaucoup ont rejoint le mouvement Rijal al-Karama (Hommes de dignité), un groupe armé local qui agit comme une force de sécurité autogérée, a-t-il fait savoir.

Le régime considère cette initiative comme un acte de défi, car il est déterminé à faire respecter la conscription, a-t-il ajouté.

Bou Ali a expliqué que les tensions semblent avoir déclenché plusieurs incidents entre le régime et Rijal al-Karama, notamment le tir d'une roquette sur une position du régime juste avant l'assassinat d'al-Ahmed.

Plusieurs grenades ont également été lancées vers ou près de points de contrôle du régime, a-t-il poursuivi.

Le commandant de Rijal al-Karama, Wisam al-Eid (également connu comme Abou Saleh), a été assassiné, a-t-il déclaré, et un autre a survécu à des tirs contre sa maison dans la ville de Salkhad, au sud de Soueïda, alors qu'il rencontrait des responsables de Rijal al-Karama.

Se connecter via Twitter Se connecter via Facebook
Aimez-vous cet article?
6
2

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire Captcha