http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/06/18/feature-03

×
×
Sécurité |

Les habitants de Soueïda accusent le régime syrien du rapt d'un militant local

Waleed Abou al-Khair au Caire

L'enlèvement du militant de Soueïda Mouhannad Shihab Eddin le 17 juin a exacerbé les tensions dans la ville. [Photo diffusée sur les réseaux sociaux]

Des factions armées affiliées à des groupes locaux de la ville de Soueïda, dans le sud de la Syrie, ont arrêté dix membres des forces de sécurité du régime, lundi 17 juin, pour faire pression sur le régime afin d'obtenir la libération d'un militant de l'opposition locale qui avait été enlevé.

Elles ont également encerclé le siège des renseignements militaires du régime syrien et échangé des coups de feu avec les forces du régime retranchées à l'intérieur, a relaté le militant de Souéïda Nizar Bou Ali.

Deux soldats du régime ont été blessés lors de ces affrontements, a-t-il indiqué à Diyaruna.

Des hommes armés dans un van aux vitres teintées ont enlevé dimanche le militant de Souéïda Mouhannad Shihab Eddin devant son magasin. Les habitants et des factions locales ont accusé les renseignements militaires syriens d'avoir mené cette attaque.

Les tensions sont vives dans la ville après cet enlèvement, et l'électricité a été coupée dans les zones où sont stationnées les unités militaires et sécuritaires du régime, a ajouté Bou Ali.

« Les factions locales ont arrêté dix membres des renseignements militaires [syriens] et saisi trois véhicules, les emmenant vers une destination inconnue », a-t-il ajouté.

Les factions ont depuis lors levé le siège du QG des renseignements militaires, après avoir donné au régime 24 heures pour libérer Shihab Eddin, mais elles restent déployées dans la ville, selon Bou Ali.

Les forces du régime ont amené des renforts dans la région, a-t-il ajouté.

Souéïda est le théâtre de tensions persistantes entre les habitants et le régime, parce que les jeunes de la région ne s'inscrivent pas pour effectuer leur service militaire au sein des forces du régime, et choisissent plutôt de rejoindre un groupe armé local.

Aimez-vous cet article?
1

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha