Manifestations |

2018-10-10

Les résidents du camp al-Rukban commencent un nouveau sit-in

Di icons tw 35 Di icons fb 35

Les enfants participent à une précédente manifestation au camp al-Rukban, réclamant l’entrée de l’aide dans le camp. [Photo fournies par Tarek al-Nuaimi]
Les enfants participent à une précédente manifestation au camp al-Rukban, réclamant l’entrée de l’aide dans le camp. [Photo fournies par Tarek al-Nuaimi]

Des Syriens déplacés résidant dans le camp d'al-Rukban, un campement informel à la frontière jordanienne, ont entamé une nouvelle protestation mercredi 10 octobre pour exiger l'entrée de nourriture et de médicaments dans le camp après une longue interruption.

Les conditions dans le camp ont atteint un seuil de gravité critique, et plusieurs décès d'enfants survenus récemment peuvent être attribués à un manque de nutrition et de soins médicaux, a déclaré l'agent de secours d'Al-Rukban, Tariq al-Nuaimi.

La situation dans le camp d'al-Rukban a pris de l'ampleur depuis que les livraisons de médicaments, de nourriture et d'autres aides humanitaires ont été coupées, a-t-il déclaré à Diyaruna.


Vue du camp d'al-Rukban, qui fait face à une grave pénurie de nourriture et de fournitures médicales. [Photo par Tarek al-Nuaimi]

Vue du camp d'al-Rukban, qui fait face à une grave pénurie de nourriture et de fournitures médicales. [Photo par Tarek al-Nuaimi]

La malnutrition est évidente et le manque de soins médicaux aggrave la situation, a-t-il indiqué, notant que plusieurs enfants sont décédés au cours des derniers jours.

Parmi eux se trouvaient un garçon de 14 mois, Monaf al-Hammoud, et Hoda Ruslan, une fille d'à peine quelques mois.

"Après une consultation interne, les résidents du camp ont décidé de tenir un important sit-in qu'ils appellent "Le camp d'Al-Rukban prend son dernier souffle" à l'entrée du camp pour exiger une solution à la crise humanitaire", a souligné Al-Nuaimi.

Ce n'est pas le premier sit-in à se tenir dans le camp, mais ce sera le plus important, a-t-il dit, notant que les médias locaux et régionaux ont attiré l'attention sur la manifestation et que les participants ont tendance à vouloir la laisser ouverte.

Les résidents du camp accusent généralement le régime syrien de leur situation difficile, a-t-il déclaré, accusant les forces du régime et les milices alliées de "bloquer ou de cibler l'aide humanitaire destinée à al-Rukban".

"Les chefs du camp ont tenté par tous les moyens de résoudre la crise actuelle et ont communiqué sans succès avec la plupart des organisations humanitaires", a-t-il fait savoir, "alors que la situation en matière de sécurité empêche ces organisations d'atteindre le camp".

Ils ont également pris contact avec les envoyés du gouvernement syrien, qui ont promis de permettre à des fournitures médicales et alimentaires d'entrer dans le camp, a-t-il souligné.

Mais à cette date, a-t-il ajouté, ces promesses restent non tenues.

Aimez-vous cet article?

0 Di icons no

0 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha