http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2018/09/28/feature-03

Éducation |

2018-09-28

Fort taux de scolarisation dans le nord de la Syrie

Di icons tw 35 Di icons fb 35

Des élèves dans la ville d'al-Jarniya, dans la province d'al-Raqqa, lors du premier jour d'école. [Photo fournie par Jaber Hassan]
Des élèves dans la ville d'al-Jarniya, dans la province d'al-Raqqa, lors du premier jour d'école. [Photo fournie par Jaber Hassan]

Les écoles de la région du nord de la Syrie, qui est dirigée par administration autonome arabo-kurde, reçoivent un grand nombre d'élèves cette année après la réouverture de dizaines d'écoles.

Une sécurité renforcée, le retrait des mines et des actions intensifiées pour relancer le processus éducatif par les Forces démocratiques syriennes (FDS) ont entraîné une augmentation du nombre d'élèves ayant repris le chemin de l'école cette année.

Mayada al-Cheikh, coprésidente du comité pédagogique du Conseil civil d'al-Raqqa, a expliqué à Diyaruna que le comité est « très soucieux de garantir le succès de l'année scolaire et de surmonter tous les obstacles ».


Des enfants d'al-Tabqa au premier jour d'école. [Photo fournie par les Forces démocratiques syriennes]

Des enfants d'al-Tabqa au premier jour d'école. [Photo fournie par les Forces démocratiques syriennes]

« L'objectif principal à l'heure actuelle est de répondre aux besoins des élèves et de leur fournir un environnement d'apprentissage approprié », a-t-elle expliqué.

Cette année, le nombre d'élèves de primaire et de moyenne section a dépassé les 80 000, a-t-elle fait savoir, près du double de l'année dernière.

Cela est dû au renforcement du sentiment de sécurité chez les habitants, a-t-elle affirmé, ainsi qu'à la réhabilitation de plusieurs autres écoles détruites ou endommagées lorsque la région était sous le contrôle de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS), qui en avaient transformé certaines en prisons ou en quartiers généraux.

« Le nombre d'écoles est désormais de 40 dans le centre-ville, et 280 dans le reste d'al-Raqqa et ses zones rurales », a précisé al-Cheikh.

Parmi les écoles rouvertes à al-Raqqa se trouvent al-Wehda al-Arabiya, Mousab ben Umeir, Jawad Anzour, al-Salhabiya al-Gharbiya, al-Qahtaniya, al-Kalta al-Sharqiya et Tariq ben Ziyad, a-t-elle détaillé.

« Les travaux de réparation dans toutes ces écoles ont été achevés, et elles ont été équipées des bureaux et des fournitures administratives et pédagogiques nécessaires », a rapporté al-Cheikh.

L'éducation est une « priorité urgente »

Non loin de la ville d'al-Raqqa, la ville d'al-Tabqa et ses zones rurales connaissent également une amélioration du système pédagogique, a déclaré Ghanim al-Faraj, administrateur membre du comité pédagogique du Conseil civil d'al-Tabqa.

L'éducation est devenue une « priorité urgente, car elle sert d'une part à effacer toute trace de l'EIIS, et d'autre part à préparer la nouvelle génération à affronter l'avenir », a-t-il expliqué à Diyaruna.

L'attention a d'abord été portée sur les enfants n'ayant pas encore atteint l'âge d'aller à l'école, a-t-il indiqué, notant qu'une classe de maternelle avait été ouverte en coopération avec le comité « Femme et enfant ».

« La coopération se poursuit entre toutes les institutions de l'administration autonome afin de répondre à tous les besoins pour la nouvelle année scolaire et le processus pédagogique », a déclaré al-Faraj.

Il a ajouté que tous les cycles scolaires (primaire, moyenne section et secondaire) sont désormais disponibles dans la région d'al-Tabqa.

Confiance envers l'administration autonome

La confiance que les habitants portent à l'administration autonome et ses comités dans les districts, villes et localités d'al-Raqqa, ainsi que le déminage de toutes les zones de la province ont suffisamment rassuré les parents pour qu'ils envoient leurs enfants à l'école, a indiqué Jaber Hassan, enseignant dans la ville d'al-Jarniya.

Le comité pédagogique d'al-Jarniya, au nord d'al-Tabqa, a réhabilité un grand nombre d'écoles en coopération avec le comité d'éducation du conseil exécutif de l'administration civile démocratique d'al-Tabqa, a-t-il fait savoir.

Les principales écoles d'al-Jarniya qui connaissent un nombre important d'inscriptions d'élèves incluent al-Mazyouna, Mweileh, al-Jarniya, al-Mustariha, Bir Nayef, Hbeiter, al-Mahmoudli, Khirbet Shafrat et al-Tanjara, a précisé Hassan.

« Tous les travaux de réparation basiques ont été achevés, et les écoles ont été équipées en fournitures, bureaux et chauffage pour protéger les élèves contre le froid hivernal », a-t-il ajouté.

Des évaluations ont eu lieu pour les élèves ayant manqué l'école pendant quelque temps, afin de déterminer leur niveau de compétence et de les remettre au niveau scolaire leur correspondant.

La ville d'al-Mansoura, sur les rives de l'Euphrate, est en alerte pour assurer le succès de la nouvelle année scolaire, a indiqué Mansour al-Khalaf, habitant de la ville et père de deux enfants en primaire.

Les habitants coopèrent pleinement avec l'administration autonome, notamment avec ses comités d'éducation et de reconstruction, afin de garantir le succès du processus pédagogique, a-t-il rapporté à Diyaruna.

Les enseignants ont suivi une formation avant le début de l'année scolaire, et les élèves ayant besoin d'une aide sur certains sujets ont bénéficié de classes d'été pour les aider à rattraper leur retard, a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?

2 Di icons no

0 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha