Éducation |

2018-03-14

L'Irak réintroduit les élèves dans les villes libérées

Di icons tw 35 Di icons fb 35

Des élèves assistent à un cours le 8 mars dans l'école d'al-Makasib, la première à rouvrir dans la vieille ville de Mossoul après sa restauration. [Photo fournie par le ministère irakien de l'Éducation]
Des élèves assistent à un cours le 8 mars dans l'école d'al-Makasib, la première à rouvrir dans la vieille ville de Mossoul après sa restauration. [Photo fournie par le ministère irakien de l'Éducation]

Mercredi 14 mars, le ministère irakien de l'Éducation a annoncé avoir lancé un projet visant à réintroduire les élèves dans les régions du pays libérées de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS).

Ce projet s'inscrit dans le cadre d'un très important plan du ministère destiné à revitaliser les activités pédagogiques dans ces régions.

La réintroduction des élèves est l'un des objectifs majeurs du ministère durant la phase à venir, a indiqué à Diyaruna le porte-parole du ministère Sarmad Salam Lafta.


Des élèves de l'école d'al-Makasib, dans la vieille ville de Mossoul, fêtent la réouverture de leur école le 8 mars. [Photo fournie par le ministère irakien de l'Éducation]

Des élèves de l'école d'al-Makasib, dans la vieille ville de Mossoul, fêtent la réouverture de leur école le 8 mars. [Photo fournie par le ministère irakien de l'Éducation]

« Les terroristes ont corrompu le système d'éducation dans les régions qui sont restées sous leur contrôle pendant plus de trois ans », a-t-il déploré. « Ils ont introduit des programmes scolaires qui prônent la violence et la haine, et présentent des concepts nationaux et humanitaires déformés. »

« Notre projet tente de remettre les élèves sur la bonne voie pédagogique et de construire une génération qui ne souffre d'aucune séquelle et d'aucun effet négatif liés à l'époque sombre du terrorisme », a-t-il ajouté.

Suppression des programmes de l'EIIS

L'objectif initial du ministère est de corriger l'idéologie et les façons de penser fausses et déformées que l'EIIS essayait d'inculquer aux enfants, a expliqué Lafta.

Cela sera remplacé par des programmes qui restaurent la confiance en soi, réintroduisent une perspective positive et « instillent les valeurs de morale, d'amour et d'appartenance à la patrie », a-t-il poursuivi.

« Nous avons commencé, par le biais de comités pédagogiques, administratifs et d'informations, à donner des cours aux élèves de Ninive et d'autres provinces touchées par le terrorisme », a rapporté Lafta.

« Les presses du ministère impriment actuellement de nouveaux manuels pour la sensibilisation nationale et l'éducation morale et intellectuelle », a-t-il poursuivi.

Le personnel enseignant « a commencé à suivre des formations sur la façon d'atteindre les objectifs du projet, et les administrations des écoles ont été invitées à se concentrer sur l'organisation d'activités, d'événements et de compétitions qui soutiennent ces objectifs », a-t-il fait savoir.

Ce projet est un plan à large échelle dont l'objectif est de revitaliser le secteur de l'éducation dans les villes libérées, avec le soutien d'organisations locales et internationales.

Il inclut la reconstruction et la restauration de centaines de bâtiments détruits, dans le cadre d'un projet baptisé « Notre école, notre foyer », a rapporté Lafta.

Il comprend également plusieurs programmes de soutien, dont le Programme d'alimentation scolaire, lancé mi-février pour fournir des paniers-repas aux élèves.

La première phase du programme a commencé dans l'ouest de Mossoul, où le ministère compte nourrir près de 88 000 élèves pendant l'année scolaire en cours, a conclu Lafta.

Aimez-vous cet article?

3 Di icons no
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha