Sécurité |

2018-07-19

Opération militaire irakienne pour renforcer la sécurité à al-Hawija

Di icons tw 35 Di icons fb 35

Un membre de la police irakienne examine les noms et identités de civils dans le cadre d'efforts pour sécuriser les zones dans l'ouest et le sud de la province de Kirkouk. [Crédit Photo fournie par la police fédérale irakienne]
Un membre de la police irakienne examine les noms et identités de civils dans le cadre d'efforts pour sécuriser les zones dans l'ouest et le sud de la province de Kirkouk. [Crédit Photo fournie par la police fédérale irakienne]

A la suite del'opération Vengeance pour les Martyrs, la situation de sécurité dans et autour de la ville d'al-Hawija dans la province de Kirkouk s'est améliorée, a annoncé l'administration locale jeudi 19 juillet.

L'opération, lancée pendant plus de deux semaines, cible les restes de « l'Etat islamique en Irak et en Syrie » (EIIS), qui ont intensifié leur activité récemment dans la zone accidentée entre Kirkouk, Salaheddine et Diyala.

« La situation de sécurité à travers notre ville s'est nettement améliorée comparée à son état il y a quelques mois », a affirmé le membre du conseil de la région d'al-Hawija Ammar al-Hamdani à Diyaruna.

« Les éléments restants de l'EIIS utilisaient les collines et vallées pour se cacher et lancer des attaques surprises sur les villages lointains, mais ce danger est terminé maintenant, grâce à la campagne de sécurité en cours dans le sud de la ville », a-t-il confié.

L'opération a sécurisé de vastes zones où les éléments de l'EIIS se déplaçaient d'un lieu à un autre en petits groupes, profitant du terrain complexe et la faible couverture de sécurité.

Dans le cadre de l'opération Vengeance pour les Martyrs, les forces de la police fédérales responsables de sécuriser les zones dans l'ouest et le sud de la province de Kirkouk ont fouillé jeudi plusieurs villages à al-Hawija, a précisé al-Hamdani.

Dans les zones qu'ils ont fouillées, y compris al-Babujan, al-Uzeiri, al-Barghliya, Arbida et Safira, ils ont trouvé des cachettes de l'EIIS dans les caves et les vallées qui contenaient l'équipement, les approvisionnements et articles de communication, a-t-il ajouté.

Pendant le ratissage des villages d'Ali Saray et al-Iftikharat au sud-ouest de Kirkouk, la police a arrêté trois extrémistes, l'un d'eux a été accusé de rassembler les informations sur les résidents locaux et planifier des enlèvements pour le compte de l'EIIS.

La sécurité améliorée encourage les retours

La situation de sécurité améliorée a encouragé les habitants qui ont été déplacés du centre d'al-Hawija et environ 200 villages près de la ville à retourner à leurs maisons, a signalé al-Hamdani.

« Ce mois-ci, des centaines de familles sont rentrées, et la semaine dernière, nous avons reçu des demandes de retour de plus de 1 500 personnes déplacées », a-t-il indiqué, ajoutant qu'il est prévu que ces personnes pourraient revenir à leurs maisons bientôt.

La police fédérale était engagée dans la facilitation du retour des habitants locaux qui ont cherché refuge temporairement dans les camps des déplacés, a expliqué al-Hamdani.

« Les familles qui rentrent seront le meilleur soutien aux forces de sécurité dans leurs efforts à protéger leurs zones des éléments terroristes et à consolider la sécurité là-bas », a-t-il ajouté.

Le niveau des services publiques dans la ville s'améliore aussi, poursuit-il, notant que le conseil local a « un partenariat solide avec plusieurs organisations internationales qui travaillent efficacement pour renforcer les infrastructures ».

Cela a été réalisé avec l'aide pratique des résidents de al-Hawija, a-t-il souligné.

« Nous avons fourni récemment environ 300 offres de travail pour les gens qui travaillent dans des projets de construction, et nous travaillons pour accroître le nombre de ces travaux et à a atteindre le développement souhaité dans toutes les zones vitales », conclut-il.

Aimez-vous cet article?

0 Di icons no

0 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha