Sécurité |

2018-06-11

Opération de ratissage des montagnes à al-Sharqat par les forces irakiennes

Di icons tw 35 Di icons fb 35

Les forces irakiennes lancent une opération de ratissage de grande envergure dans les collines au sud d'al-Sharqat le 9 juin. [Photo fournie par la Direction de la police de Salaheddine]
Les forces irakiennes lancent une opération de ratissage de grande envergure dans les collines au sud d'al-Sharqat le 9 juin. [Photo fournie par la Direction de la police de Salaheddine]

Le 9 juin, les forces irakiennes ont lancé une opération de grande envergure dans le sud du district d'al-Sharqat, dans la province septentrionale de Salaheddine, à la recherche de repaires de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS), a expliqué lundi le gouverneur du district Ali Dawdah à Diyaruna.

Cette opération couvre le mont Makhoul, le mont al-Khanouka, le mont al-Naml, l'île Imam Askar et le mont Qasr al-Bint.

De grandes unités militaires du commandement des opérations de Salaheddine, de l'armée, de la police d'al-Sharqat et des forces tribales ont participé à cette opération d'un jour, a-t-il indiqué.

Les forces de sécurité ont découvert quinze engins explosifs improvisés (EEI), pour l'essentiel dans les montagnes d'al-Khanouka et al-Naml, a-t-il précisé, ainsi qu'une maison de repos de l'EIIS dans la zone de Qasr al-Bint.

Cette opération s'inscrit dans le cadre d'une « mission de sécurité préventive » destinée à éradiquer toute menace terroriste, en particulier dans les villages situés à proximité des montagnes, qui s'étendent sur de larges zones et présentent de nombreux tunnels naturels, a poursuivi Dawdah.

Parmi ces villages se trouve celui de Sudaira inférieur, en face du mont al-Naml, où un attentat a causé la mort de dizaines d'habitants en avril.

Les forces de sécurité et les habitants locaux repoussent souvent des attaques contre le village par des éléments de l'EIIS, a ajouté Dawdah.

Dimanche, une force conjointe composée de policiers et de combattants des tribus a détruit deux embarcations utilisées par les activistes pour franchir le Tigre et attaquer le village.

Mesures de sécurité renforcées pour le ramadan

Ces missions de recherche font également partie des « mesures renforcées » mises en place par les forces de sécurité durant la semaine, a poursuivi Dawdah.

« Nous avons reçu des renseignements concernant l'intention des terroristes de mener des attaques dans le district [d'al-Sharqat] durant les dix derniers jours du ramadan, qui coïncident avec l'anniversaire de l'invasion des provinces irakiennes par l'EIIS [le 10 juin 2014] », a-t-il expliqué.

« Nos forces sont actuellement en état d'alerte maximale, et chacun est prêt », a-t-il ajouté.

Les motos ont été interdites jusqu'à la fin de l'Aïd-el-Fitr, a-t-il précisé, et les postes de contrôle et de surveillance ont été renforcés.

Il a été demandé aux habitants de signaler immédiatement toute activité suspecte en appelant les numéros suivants : 07724085866, 07714128887, 07704199453, et 07706612012.

« La situation à al-Sharqat est parfaitement sécurisée », a assuré Dawdah. « Quant aux montagnes et aux vallées entourant la ville, les opérations de ratissage et les raids s'y poursuivent pour tenter de découvrir les cellules terroristes. »

Près de 400 policiers locaux, les brigades d'intervention d'urgence, les forces du commandement des opérations de Salaheddine, la 91e et la 51e brigade de l'armée, qui comptent dans leurs rangs des combattants locaux, participent à ces opérations de sécurité dans le district.

Aimez-vous cet article?

0 Di icons no

0 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha