Jeunesse |

2018-06-07

À Idlib, des tracts demandent aux combattants étrangers de rentrer chez eux

Di icons tw 35 Di icons fb 35

Un poster montrant la photo d'un émir étranger de Tahrir al-Sham, appelé Abou Yousef al-Britani, et exigeant son départ est affiché sur un mur d'Idlib. [Photo diffusée sur les réseaux sociaux]
Un poster montrant la photo d'un émir étranger de Tahrir al-Sham, appelé Abou Yousef al-Britani, et exigeant son départ est affiché sur un mur d'Idlib. [Photo diffusée sur les réseaux sociaux]

Des tracts exigeant le départ de Tahrir al-Sham désignent un émir en particulier, un combattant étranger, sont visibles sur des murs et des véhicules dans la province d'Idlib du nord du pays.

Ces tracts demandent d'un ton sarcastique à ce que l'émir quitte la région, déclarant que son « contrat de travail a expiré », a rapporté à Diyaruna le militant de la ville d'Idlib Hossam al-Idlibi.

Le choix d'un combattant étranger était symbolique, étant donné ses actions tyranniques contre les habitants et tous ceux qui s'opposent à Tahrir al-Sham, a indiqué al-Idlibi.

Les jeunes de la ville d'Idlib ont distribué ces tracts et les ont également affichés dans des lieux publics dans toute la ville, a-t-il déclaré.

Ils portent la photo d'un émir de Tahrir al-Sham appelé Abou Yousef al-Britani et s'adressent à lui d'un ton moqueur, déclarant que son contrat a expiré et qu'il doit mettre fin à sa mission « pour soutenir le peuple syrien ».

Les habitants d'Idlib ne paieront plus de taxes à l'alliance, indiquent ces tracts, précisant que leur argent remplit désormais les poches d'al-Britani et de ses semblables, qui vivent dans le luxe sur le dos de ceux qu'ils prétendent aider.

Envoyer un message clair

Ces tracts remettent aussi en question la nature du travail d'al-Britani, soulignant qu'il se déplace avec un entourage de combattants, sans participer lui-même aux combats, alors qu'il est censé être venu pour se battre.

Ils le ridiculisent en le traitant de « commandant du bataillon inghimasi (suicide) », tout en soulignant ses crimes contre les habitants de la région qui s'opposent aux actions de Tahrir al-Sham et tous ceux qui défient ouvertement les ordres de l'alliance.

Selon al-Idlibi, ce tract a été bien reçu par les habitants de la ville d'Idlib, et ils le font circuler à grande échelle et en secret entre eux.

« Les jeunes l'affichent sur les murs », a-t-il ajouté, notant que la province d'Idlib en particulier a récemment connu l'arrivée massive de combattants étrangers venus d'autres régions du pays.

Des centaines de combattants ont choisi de venir à Idlib après avoir abandonné d'autres zones suite aux accords de réconciliation avec le régime syrien.

Aimez-vous cet article?

1 Di icons no
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha