Sécurité |

2018-01-19

les services restaurés dans les villes de l'ouest de l'Anbar après l'EIIS

Di icons tw 35 Di icons fb 35

Des travailleurs réparent un groupe électrogène dans la ville d'Anah, à l'ouest de l'Anbar. [Photo de la page Facebook de la Direction de la distribution d'électricité]
Des travailleurs réparent un groupe électrogène dans la ville d'Anah, à l'ouest de l'Anbar. [Photo de la page Facebook de la Direction de la distribution d'électricité]

Le conseil provincial de l'Anbar a rétabli les services publics dans les principales villes occidentales d'Anah, Rawa et al-Qaim, ont indiqué des responsables locaux à Diyaruna.

Plusieurs projets d'infrastructure ont été achevés à une vitesse record, ont-ils dit.

A Anah, repris en septembre de "l'Etat islamique d'Irak et de Syrie" (EIIS) , la plupart des services de base sont opérationnels.


Un véhicule de travail enlève les gravats des rues de Rawa. [Photo de la page Facebook du Centre des médias de Rawa]

Un véhicule de travail enlève les gravats des rues de Rawa. [Photo de la page Facebook du Centre des médias de Rawa]

"Les efforts de reconstruction ont débuté juste après la libération de notre ville", a déclaré le gouverneur d'Anah, Abdel Karim al-Ani, à Diyaruna. "Depuis lors, nous avons fait une course contre la montre pour réhabiliter tous les services endommagés".

Le courant a été rétabli après l'installation de nouveaux générateurs et le réseau électrique a été réparé par des ingénieurs de Haditha, a-t-il ajouté.

"Les services d'eau à Anah n'ont pas été lourdement endommagés et ils sont maintenant restaurés", a déclaré al-Ani.

Cinq écoles endommagées pendant les combats avec l'EIIS ont rouvert, a-t-il dit, "deux centres de santé sur trois ont été réhabilités", et deux hôpitaux de campagne ont été mis en place jusqu'à ce que l'hôpital général d'Anah puisse être reconstruit.

Mais les efforts de reconstruction "sont loin d'être achevés", a-t-il précisé.

Les ponts, en particulier, ont besoin d'attention, a noté al-Ani, soulignant que les cinq ponts entre Anah et Haditha ont été détruits dans les combats.

Des passages à niveau ont été mis en place jusqu'à ce qu'ils puissent être réparés, a-t-il expliqué.

Pendant ce temps, le succès du rétablissement des services de base à la ville a «encouragé les familles déplacées à retourner chez elles», a-t-il ajouté.

Un quart des 4 000 familles déplacées sont maintenant retournées dans la région, a-t-il indiqué, rejoignant les 10 000 résidents restés sur place.

Une "nouvelle situation de sécurité" est maintenant mise en évidence à Anah, a-t-il fait valoir, alors que l'armée, les forces tribales et la police "contrôlent la ville avec une main de fer".

Al-Qaim connait un rétablissement rapide

les services dans la ville d'al Qaim, libérée de l'EIIS le 03 novembre, s'améliorent progressivement, grâce aux efforts du conseil provincial de l'Anbar, a déclaré le gouverneur d'al-Qaim Ahmed al-Dulaimi à Diyaruna.

Les autorités locales ont «nettoyé les rues des décombres et les ont ouvertes à un flux régulier de circulation», a-t-il expliqué.

"Nous avons réussi à restaurer l'eau potable dans les bâtiments résidentiels", a-t-il indiqué, ajoutant que les efforts pour réparer les dégâts causés aux réseaux électriques se poursuivent.

Entre-temps, des générateurs ont été mis en place pour compenser les pénuries d'approvisionnement.

Environ 12 000 étudiants sont retournés à l'école dans la ville et ses environs, où 13 écoles primaires et secondaires ont rouvert, a-t-il dit.

Une enquête sur les infrastructures endommagées a également été menée, a-t-il indiqué , et l'on espère qu'elle sera incorporée dans le plan de reconstruction du Programme des Nations Unies pour le développement dans les semaines à venir.

En plus de la reconstruction des ponts et des routes, cela inclurait la réhabilitation du conseil provincial et d'autres bâtiments gouvernementaux qui ont été pillés ou détruits par l'EIIS, a-t-il dit.

Rawa est approvisionnée à nouveau en électricité et en eau

A Rawa, la reconstruction est bien avancée, a déclaré Naeem al-Koud, membre du conseil provincial de l'Anbar, à Diyaruna.

L'électricité et l'eau sont de retour et «les équipes d'approvisionnement travaillent étroitement avec les locaux pour ouvrir et nettoyer les rues et réparer le système d'égouts ", a-t-il dit.

Deux écoles supplémentaires ont été rouvertes et équipées de livres, de fournitures scolaires et de mobilier scolaire, a précisé al-Koud.

Trois autres écoles et cinq écoles improvisées font maintenant partie du plan de reconstruction pour répondre à la demande croissante de places dans les écoles, a-t-il ajouté.

Le gouvernement local de l'Anbar avait précédemment formé un groupe de crise pour gérer et mettre en œuvre des projets de reconstruction dans les villes de l'ouest de l'Anbar, a indiqué al-Koud.

Ce groupe "a tiré parti des efforts locaux pour aider à la reconstruction dans les secteurs de services publics les plus nécessaires", a-t-il ajouté.

Il a félicité le Commandement des opérations d'al-Jazeera pour le soutien qu'il a apporté à ces efforts, en plus de son rôle clé pour assurer la sécurité et la stabilité, et pour sa contribution «pour restaurer les services ».

Aimez-vous cet article?

0 Di icons no
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha