Sécurité |
2017-12-07

Ninive : empêcher une résurgence de Daech

  • * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE


Les forces de sécurité ont mis à jour le 11 novembre une cache d'armes de « l'État islamique » dans le quartier d'al-Saray à Tal Afar qui renfermait une grande quantité d'explosifs. [Photo extraite de la page Facebook de la Direction des renseignements]
Les forces de sécurité ont mis à jour le 11 novembre une cache d'armes de « l'État islamique » dans le quartier d'al-Saray à Tal Afar qui renfermait une grande quantité d'explosifs. [Photo extraite de la page Facebook de la Direction des renseignements]

Les forces de sécurité irakiennes à Ninive réalisent des progrès dans la traque des poches restantes de « l'État islamique » (Daech) et la destruction de leurs repaires, pour tenter d'empêcher la résurgence du groupe dans la province, expliquent des responsables à Diyaruna.

Ces efforts sont possibles grâce au niveau élevé de coordination entre les autorités en charge de la sécurité et des renseignements d'une part, et la population locale d'autre part, ont-ils indiqué.

« Nous avons obtenu une victoire historique en libérant la ville de Mossoul, et la province de Ninive dans son ensemble », a expliqué à Diyaruna le général de brigade Watheq al-Hamadani, chef de la police de Ninive.

Le plus grand défi consiste désormais à tout faire pour préserver cette victoire et assurer la sécurité et la stabilité, a-t-il poursuivi.

Les forces de police travaillent « en très haute collaboration avec l'armée, les renseignements et le reste des agences de sécurité », a-t-il expliqué.

« Tous les membres des forces de sécurité ont aujourd'hui le moral au beau fixe et cherchent à protéger les acquis réalisés au prix d'importants sacrifices », a-t-il ajouté.

La population locale affiche un niveau de coopération sans précédent avec les forces de sécurité pour préserver la sécurité dans ses zones, s'est félicité al-Hamadani.

« Nos efforts conjoints permettent d'enregistrer des progrès sur le terrain », a-t-il expliqué, soulignant que les marchés et les places publiques sont à nouveau très fréquentés jusqu'à une heure avancée de la nuit.

Découverte de caches d'armes

Les résidus de Daech sont partis se cacher çà et là, mais n'ont plus aucune influence réelle, a indiqué al-Hamadani. « Ils ont peur pour leur vie en raison des opérations mises en œuvre pour les traquer. »

« Nous en avons arrêté beaucoup qui sont aujourd'hui en prison », a-t-il ajouté.

Ninive est « sûre et sécurisée », et les forces irakiennes sont déployées dans toute la province, et plus de 50 directions et postes de police aident à maintenir la sécurité, a-t-il précisé.

La 15e division de l'armée a découvert une cache d'armes de Daech dans le quartier d'al-Iyadhiyah de Tal Afar dans le nord, selon un communiqué de la Direction des renseignements militaires daté du 22 novembre.

Cette cache contenait « 20 ceintures explosives, huit sacs d'explosif C-4, dix missiles drones et douze grenades », et du matériel permettant de fabriquer des engins explosifs, a détaillé ce communiqué.

Auparavant, dans le quartier d'al-Saray de Tal Afar, une importante cache d'armes avait été mise à jour, renfermant « 60 engins explosifs improvisés (EEI), 380 grenades, 200 kilos d'explosifs, 176 mortiers et 1 000 détonateurs », a indiqué un communiqué du 11 novembre de la Direction des renseignements.

Le porte-parole du commandement des opérations à Ninive, le général de brigade Firas Bashar Sabri, a souligné que ces opérations s'inscrivent dans le cadre d'un effort préventif de grande qualité.

« Nous découvrons régulièrement des caches d'armes et de munitions », a-t-il expliqué à Diyaruna, ajoutant que « nous cherchons à détruire toute source de menace que font peser les terroristes, et à les priver de leurs capacités ».

Les forces de sécurité traquent les résidus de Daech dans chaque recoin de la province afin qu'ils n'aient plus aucun havre de paix vers lequel se tourner, a-t-il déclaré.

« Nous déployons des activités de renseignements exceptionnelles pour capturer les terroristes qui tentent de se fondre parmi la population civile », a-t-il ajouté.

Sécuriser le désert

Le 25 novembre, l'armée irakienne a lancé une opération militaire pour capturer des poches de Daech dans les régions méridionales et occidentales de Ninive, en particulier dans l'al-Hadar.

Cette opération s'inscrit dans le cadre de la campagne militaire en cours visant à sécuriser le désert dans la partie nord-ouest de la province de l'Anbar.

« Daech est venu du désert et des zones isolées [d'Irak], et nous ne voulons pas qu'ils y retournent et utilisent ces régions comme refuges », a expliqué Hassan Shabib al-Sabaawi, membre de la commission de sécurité du conseil provincial de Ninive.

« Nous recevons des renseignements sur des éléments terroristes qui se cachent dans des grottes depuis al-Hawijah (dans l'ouest de la province de Kirkouk) jusqu'à Qaraj (au sud-est de Mossoul) », a-t-il expliqué à Diyaruna.

Al-Sabaawi a souligné la nécessité « d'opérations de traque constantes et de grande envergure avec la participation de toutes les unités » pour éradiquer le terrorisme dans ces zones et dans le désert d'al-Hadar, qui s'étire le long de la frontière occidentale de l'Irak.

Il est de la plus haute importance de « conserver l'élan de la coopération avec la population locale », a-t-il ajouté.

Assurer la sécurité n'est pas chose aisée, a-t-il affirmé, soulignant que cela nécessite une base de données de renseignements complète comportant les noms et l'identité des individus recherchés, et d'afficher des posters de ces individus dans les rues promettant une récompense à quiconque aidera à les localiser.

Aimez-vous cet article?

Di icons no 0
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha