http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2017/11/24/feature-01

×
×
Terrorisme |

Daech ayant perdu du terrain, les recherches de Yézidis disparus s'intensifient

Par Khalid al-Taie

Une femme yézidie embrasse son père après qu'elle ait été sauvée de « l'État islamique », sur cette photo publiée en ligne le 7 novembre 2017. [Photo tirée de la page Facebook de Hussein Qaidi]

Suite à la défaite de « l'État islamique » (Daech) en Irak, les opérations de recherche s'intensifient pour retrouver les Yézidis disparus retenus prisonniers par le groupe.

Les autorités irakiennes tentent de retrouver les personnes enlevées depuis trois ans en Irak et en Syrie, et ont à ce jour réussi à trouver et à libérer des milliers des griffes de leurs ravisseurs de Daech.

Mais près de 3 000 autres sont toujours portés disparues, la moitié étant des femmes et de jeunes filles, selon le Bureau des affaires des disparus yézidis à Dohuk.

Entre début octobre et mi-novembre, les équipes de recherche du bureau ont sauvé au total 22 Yézidis, dont des femmes, qui ont été enlevés par Daech et retenus en Syrie depuis 2014.

« C'est un autre groupe de victimes que nous avons réussi à ramener en sécurité dans leurs familles avec l'aide des autorités de sécurité dans la région kurde », a rapporté Hussein Qaidi, directeur du Bureau des affaires des disparus yézidis.

« Ils étaient dans un très mauvais état psychologique et physique, mais ils sont maintenant en sécurité », a-t-il précisé à Diyaruna.

Pendant leur détention forcée, les Yézidis ont été soumis à des violences et une oppression extrêmes, les femmes étant vendues comme biens entre membres de Daech et violées.

« Nous travaillons actuellement avec la direction de la santé de la province de Dohuk pour fournie des services médicaux d'urgence à ceux qui ont été libérés », a déclaré Qaidi.

Grâce aux dernières actions de sauvetage, le nombre de Yézidis libérés de Daech a atteint 3 191, dont 1 100 femmes et 335 hommes, a-t-il indiqué.

Le reste est composé de jeunes garçons et filles, a-t-il ajouté.

Inquiétudes quant au destin des Yézidis

Qaidi a déclaré que le bureau n'épargnerait aucun effort pour trouver les Yézidis encore manquants.

« Nos rapports ont indiqué qu'un grand nombre de Yézidis enlevés étaient retenus à Mossoul, mais nous n'en avons trouvé que quelques-uns après la libération de la ville », a-t-il fait savoir.

La même chose est vraie pour al-Raqqa, qui a été libérée de Daech par les Forces démocratiques syriennes (FDS) le 18 octobre.

« Nous ne perdons pas espoir », a affirmé Qaidi, ajoutant que les personnes enlevées pourraient être retenues dans les quelques zones encore contrôlées par Daech.

« Au final, nous connaîtrons leur emplacement et nous les libérerons », a-t-il annoncé.

Barakat Shammu, membre du conseil provincial de Ninive, a également fait part de son inquiétude quant à l'emplacement des Yézidis disparus restants.

« Daech s'est effondré, et plusieurs zones ont été libérées, mais jusqu'ici il n'y a aucune trace des milliers de personnes toujours prisonnières », a-t-il déclaré, appelant à « intensifier les recherches ».

Le conseil provincial collabore avec tous les organismes militaires et de sécurité dans le cadre d'un comité commun chargé de recherche les Yézidis disparus, a fait savoir Shammu à Diyaruna.

« Nos efforts se poursuivent et il existe des actions similaires en cours en Syrie », a-t-il rapporté, soulignant que « chaque jour qui passe augmente les souffrances des personnes enlevées et de leurs familles ».

Les recherches vont se poursuivre

Les recherches des Yézidis disparus se poursuivront à un rythme accéléré après que Daech a perdu la plus grande partie du territoire qu'il contrôlait, a déclaré Haji Kandour al-Sheikh, député irakien de la province de Ninive.

« Nous les recherchons toujours à Mossoul, Tal Afar et dans d'autres lieux libérés », a-t-il indiqué à Diyaruna.

« Nous en avons trouvé un grand nombre, mais beaucoup d'autres sont toujours portés disparus, et nous faisons tout notre possible pour les trouver et les sauver », a-t-il ajouté.

Les hommes et les femmes yézidis qui ont été sauvés ont décrit le traitement barbare qu'ils ont subi aux mains du groupe terroriste, a fait savoir Kandour.

Ils ont raconté des histoires horribles de femmes vendues et violées, et d'hommes et d'enfants réduits en esclavage et torturés, a-t-il relaté.

Il a exhorté le gouvernement à aider les Yézidis, surtout ceux qui vivent dans des camps de réfugiés et souffrent de « conditions humanitaires difficiles ».

Aimez-vous cet article?
0

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha