http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/01/15/feature-04

×
×
Terrorisme |

Selon un responsable irakien, l'EIIS continue son trafic de femmes yézidies

Khalid al-Taie

image

Une jeune Yézidie ayant échappé aux griffes de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS), sur cette photo publiée sur internet le 4 septembre 2017. [Photo fournie par Hussein al-Qaidi, directeur du Bureau des affaires d'enlèvements des Yézidis]

Des éléments de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) poursuivent leur trafic de femmes et de filles qu'ils ont enlevées lors de leur incursion dans le nord de l'Irak, a rapporté un responsable irakien à Diyaruna mardi 15 janvier.

Le Bureau des affaires d'enlèvements des Yézidis dispose d'informations indiquant que malgré sa défaite en Irak, et malgré le fait qu'il soit attaqué en Syrie, l'EIIS « est toujours actif dans la vente et l'achat de femmes yézidies enlevées », a déclaré le directeur Hussein al-Qaidi.

Depuis que le groupe extrémiste s'est emparé de Sinjar le 3 août 2014, « des milliers de femmes et de filles yézidies sont tombées entre les mains des terroristes et ont été traitées comme des marchandises vendues sur des marchés privés à différents prix », a-t-il fait savoir.

« Ce type de crime est toujours commis aujourd'hui », a-t-il ajouté, notant que son bureau suit les affaires de tous les Yézidis encore retenus prisonniers par l'EIIS en Syrie, et cherche à obtenir toute information sur leur sort.

image

Des enfants yézidis enlevés retrouvent leurs familles après avoir été sauvés de « l'État islamique en Irak et en Syrie », sur cette photo d'archive du 17 juillet 2017. [Photo fournie par Hussein al-Qaidi, directeur du Bureau des affaires d'enlèvements des Yézidis]

La page Facebook des Yézidis, Ezidxan, a publié le 5 janvier une série de « publicités » diffusées sur les réseaux sociaux par des éléments de l'EIIS.

Celles-ci comprenaient des photos et des détails sur les « qualités » et l'âge des filles, des femmes et des enfants yézidis proposés « à la vente ».

L'authenticité de ces publications de l'EIIS n'a pas pu être vérifiée de façon indépendante.

Actions en cours pour libérer les prisonniers

Le Bureau des affaires d'enlèvements des Yézidis à Dohuk « poursuit ses efforts pour libérer l'ensemble des femmes, des hommes et des enfants yézidis enlevés », a fait savoir al-Qaidi.

« Il y a deux jours, lors d'une opération parfaitement exécutée, nous avons sauvé de l'EIIS deux familles en Syrie, qui avaient été enlevées lorsque le groupe avait envahi Sinjar », a-t-il rapporté.

La première famille, composée d'une mère et de trois fils, vivait dans le complexe résidentiel de Dokari à Sinjar, et la seconde, une mère et deux fils, vivait dans le complexe de Karzark, a-t-il indiqué.

Les membres des deux familles sont arrivés mardi dans la province de Dohuk, dans la région kurde de l'Irak, et ont retrouvé leurs proches, a précisé al-Qaidi.

Le 12 janvier, le bureau a libéré une Yézidie de 20 ans de l'EIIS en Syrie, a-t-il fait savoir.

La jeune femme avait été enlevée le 15 août 2014 dans son village de Koujou, à Sinjar, a-t-il indiqué, ajoutant que des éléments de l'EIIS l'avaient ensuite emmenée en Syrie.

Cette opération de sauvetage très complexe s'est déroulée dans des conditions difficiles, mais le bureau a finalement réussi dans sa mission, a déclaré al-Qaidi.

Au total, 3342 Yézidis ont été sauvés par le Bureau des affaires d'enlèvements des Yézidis depuis sa création en octobre 2014, a-t-il fait savoir, sur les 6417 Yézidis enlevés après que l'EIIS a attaqué Sinjar, pour la plupart des enfants, des filles et des femmes.

Aimez-vous cet article?
1
NON

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha