Sécurité |
2017-10-10

La Lutte pour chasser l'EIIS d'al-Raqa s'approche de la fin

  • * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE


Les membres des Forces Démocratiques Syriennes (FDS) prennent position à l'intérieur d'un bâtiment sur la ligne de front de l'est d'al-Raqa le 5 octobre. [Bulent Kilic / AFP]
Les membres des Forces Démocratiques Syriennes (FDS) prennent position à l'intérieur d'un bâtiment sur la ligne de front de l'est d'al-Raqa le 5 octobre. [Bulent Kilic / AFP]

Les forces démocratiques syriennes (FDS) affirment qu'ils s'approchent de la "dernière semaine" de leur offensive pour chasser "l'Etat islamique en Irak et en Syrie" (EIIS) de son bastion syrien d'al-Raqa, alors que le califat auto-proclamé par le groupe s'effrite.

Perdre al-Raqa serait seulement le dernier d'une série de défaites écrasantespour le groupe extrémiste qui contrôlait autrefois de vastes étendues de territoire couvrant la frontière entre la Syrie et l'Irak.

Les FDS ont capturé environ 90% d'al-Raqa depuis son entrée dans la ville en juin, après des mois de combats pour l'encercler.

L'alliance des combattants kurdes et arabes progresse aujourd'hui sur deux fronts dans le nord et l'est de la ville, a annoncé dimanche le commandant Rojda Felat, responsable de la campagne "La colère de l'Euphrate".

Elle a dit que les combats étaient encore féroces sur la ligne de front, l'EIIS utilisant des tireurs d'élite, des kamikazes et des positions renforcées dans les tunnels pour freiner l'avance des FDS.

Une poignée de positions restantes

Les combattants extrémistes détiennent encore l'hôpital national d'al-Raqa, le stade de football voisin et les quartiers résidentiels environnants, y compris le célèbre rond point al-Naim, où l'EIIS a organisé des décapitations et des crucifixions publiques.

"Il y a eu des affrontements intermittents aujourd'hui autour de l'hôpital et du stade", a déclaré lundi le responsable du centre de presse des FDS, Mustafa Bali.

"Il n'y a eu aucune avance notable ou tangible, mais les opérations de bombardement et de tir de précision sont en cours".

Les combattants des FDS ont encerclé l'hôpital avant une offensive pour s'emparer d'al-Naïm, a déclaré Ali Sher, un commandant de terrain des Untés de Protection du Peuple kurde (YPG).

L'EIIS est censé tenir des civils comme des boucliers humains dans l'hôpital, compliquant les efforts pour capturer cette position.

Le colonel Ryan Dillon, porte-parole de la coalition internationale soutenant l'assaut des FDS, a déclaré que l'EIIS utilise l'hôpital comme base militaire et qu'il est "fortement fortifié".

Aimez-vous cet article?

Di icons no 0
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha