Plan d'urgence en Irak pour reconstruire Mossoul


Le gouvernement irakien a lancé un plan de réhabilitation d'urgence de 100 jours pour reconstruire l'ouest de Mossoul. [Photo extraite de la page Facebook de la municipalité de Mossoul]

Le gouvernement irakien a lancé un plan de réhabilitation d'urgence de 100 jours pour reconstruire l'ouest de Mossoul. [Photo extraite de la page Facebook de la municipalité de Mossoul]

  • + AJOUTER UN COMMENTAIRE
  • Imprimer cet article
  • Augmenter Réduire

Le gouvernement irakien a mis sur pied un plan d'urgence à court terme, première étape dans la reconstruction des infrastructures de l'ouest de Mossoul après les destructions massives causées par la guerre avec « l'État islamique » (Daech).

Ce plan de 100 jours traite les problèmes immédiats, tels que l'enlèvement des détritus et la réhabilitation des installations des services publics, afin que les services de base puissent être remis en état.

Il ouvre la voie à un plan de reconstruction de dix ans, qui concernera toutes les villes irakiennes libérées de Daech.

« Ce plan à court terme -- de 100 jours entrera en vigueur prochainement », a indiqué à Diyaruna le gouverneur de Ninive Douraid Hikmat Tobia.

« Les forces de sécurité poursuivent leurs opérations de ratissage des bâtiments et des maisons dans l'ouest de la ville, pour s'assurer qu'il n'y a ni terroristes ni mines », a-t-il précisé. « Lorsque la zone sera totalement nettoyée, nous commencerons rapidement les travaux. »

Les efforts de réhabilitation initiaux porteront sur les routes et les ponts, ainsi que sur les services de l'électricité et de l'eau, a indiqué Tobia.

Les projets seront mis en œuvre par le gouvernement local de Ninive, en coopération avec le ministère de la Construction et des Municipalités.

Ils débuteront par le retrait des résidus explosifs de la guerre sur les routes, la réouverture de celles-ci, puis la réparation des ponts essentiels, en particulier le Vieux pont de la ville, également connu comme le Pont de fer, a poursuivi Tobia.

Ce travail est important, car il facilitera les déplacements des véhicules et des équipements nécessaires pour la poursuite de la reconstruction, a-t-il ajouté.

Ce plan concernera également les réseaux d'eau et d'électricité ainsi que les centrales, a-t-il précisé, estimant que 90 % de l'ouest de Mossoul a été endommagé ou détruit.

« Il nous faudra de nombreux et difficiles efforts de longue durée pour reconstruire entièrement la ville », a-t-il déclaré, soulignant toutefois que ce plan « est une mesure excellente permettant de répondre aux besoins actuels les plus urgents ».

Durant les six derniers mois, les quartiers ouest, en particulier la vieille ville, ont été le théâtre d'une guerre urbaine féroce qui s'est soldée par l'écrasante défaite de Daech et la reprise du contrôle de Mossoul par les forces irakiennes, a-t-il rappelé.

Ce plan de 100 jours « répare les infrastructures qui n'ont pas été gravement endommagées afin de restaurer un niveau minimal raisonnable de services de base », a expliqué Hosam Eddin al-Abbar, membre de la commission des services du conseil provincial de Ninive.

Il prévoit également le retrait des débris et des véhicules incendiés des rues pour permettre la reprise du trafic, a-t-il précisé à Diyaruna.

« Il s'agit certes d'un effort d'urgence limité, mais il est néanmoins important pour restaurer les premiers signes d'une vie normale dans ces quartiers frappés par ce désastre », a-t-il poursuivi.

Les dégâts infligés aux maisons particulières sont les plus sévères, et elles doivent être reconstruites, a expliqué al-Abbar, « la vieille ville à elle seule nécessitant au moins 20 000 nouveaux logements ».

Plan de reconstruction 2018-2027

Le ministère de la Panification Plan indique avoir inclus Mossoul et toutes les villes libérées ou qui ont été affectées par le terrorisme dans un énorme effort de reconstruction qui débutera l'an prochain et se poursuivra jusqu'en 2027.

Abdoul Zahra al-Hindawi, porte-parole du ministère, a indiqué que ce plan sur est « le plus vaste et plus complet » des plans stratégiques du ministère.

« Ce plan suivra trois voies intégrées pour parvenir au développement dans les villes affectées », a-t-il expliqué à Diyaruna.

« Une voie sociale liée au renforcement des capacités de toutes les composantes de la société et au soin à apporter aux groupes fragiles dont les vies ont été brûlées par le feu de Daech », a-t-il expliqué.

« Nous avons aussi une voie économique qui concerne l'état d'avancement de toutes les activités économiques », a-t-il ajouté, « et une troisième voie qui concerne la reconstruction et la remise en service des infrastructures ».

Ce plan s'est vu allouer une enveloppe de 100 milliards de dollars, a-t-il ajouté, qui seront prélevés à la fois sur le budget annuel de l'État et sur des prêts et des aides financières octroyées à l'Irak par les pays donateurs.

Tobia a exprimé son espoir que la conférence des donateurs prévue début 2018 au Koweït donnera « des résultats positifs, qui aideront à reconstruire ce que les terroristes ont détruit ».

« Nous attendons un soutien et nous avons reçu des signes encourageants en provenance de nombreux pays qui ont fait part de leur volonté d'être à nos côtés, ce qui nous incite à être optimistes », a-t-il conclu.

AJOUTER UN COMMENTAIRE (Politique Commentaire) * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE

Test