http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2017/06/05/feature-02

Médias |

2017-06-05

Des journalistes de Mossoul abordent « la culture de la haine et de l'extrémisme »

Di icons tw 35 Di icons fb 35

Des journalistes de Mossoul apprennent comment relater des histoires qui favorisent la paix dans leur ville, dans le cadre d'un nouveau forum des médias. [Photo extraite de la page Facebook Mossoul 2020]
Des journalistes de Mossoul apprennent comment relater des histoires qui favorisent la paix dans leur ville, dans le cadre d'un nouveau forum des médias. [Photo extraite de la page Facebook Mossoul 2020]

Les journalistes irakiens de la province de Ninive dirigent une initiative des médias destinée à favoriser la paix à Mossoul, en attendant la libération complète de la ville des mains de « l'État islamique » (Daech).

Une équipe de vingt-cinq journalistes a créé le Forum des journalistes de Mossoul pour promouvoir la paix, dont le but est de raconter la vie des habitants de la ville durant le règne de Daech et dans la période suivant la libération.

Ce forum s'attachera à promouvoir la réconciliation sociale et à déraciner la culture de la haine et de la vengeance.

La décision de créer ce forum trouve son origine dans le rôle des médias comme « l'un des principaux piliers de la reconstruction des communautés après les guerres et les catastrophes », a expliqué Khudur al-Dumali, l'un des journalistes assurant la formation des membres de l'équipe.

« Notre effort se fonde sur un objectif clair ; en tant que journalistes, nous voulons participer à la création d'un environnement de réconciliation à Mossoul et à Ninive pour la période post-Daech », a-t-il expliqué à Diyaruna.

« Nous voulons contribuer à la lutte contre la culture de la haine et de l'extrémisme que les terroristes ont tenté d'instiller dans les communautés locales et à bâtir la paix, la stabilité et l'unité entre toutes les composantes de la société », a-t-il ajouté.

Une bataille culturelle et idéologique

« Après la libération de Mossoul, notre prochain combat contre le terrorisme sera une bataille culturelle en vue d'éliminer ses résidus idéologiques, en collaboration avec l'ensemble des intellectuels, des écrivains et des journalistes », a poursuivi al-Dumali.

Les membres de l'équipe suivent une formation intensive sous les auspices d'International Media Support (IMS), une organisation non gouvernementale internationale basée au Danemark.

Cette formation s'attache à enseigner comment écrire et créer des articles et des sujets dans les médias qui soutiennent la reconstruction de la coexistence pacifique dans les zones de crise.

« Les cours de formation dureront une année entière, et d'autres journalistes auront la possibilité de rejoindre cette équipe, ainsi que des personnes souhaitant apporter leur contribution à leur communauté », a encore indiqué al-Dumali.

« L'équipe ne se limitera pas à un nombre donné de personnes », a-t-il souligné.

Histoires de souffrance et de résilience

L'équipe a commencé à rassembler des histoires des habitants de Mossoul.

Celles-ci documentent les mauvais traitements perpétrés par Daech et relatent l'évasion d'habitants de la ville vers des camps de déplacés et leur sauvetage par les forces de libération.

Mi-juin, le premier groupe d'histoires, ainsi que les photos et vidéos qui les accompagnent, sera publié sur un site web qui fera office de premier portail média du forum.

« Nous avons rassemblé de nombreuses histoires auprès d'habitants locaux et possédons actuellement une quinzaine d'histoires prêtes à être publiées dès que notre site web aura été lancé », a déclaré Sufian al-Mashhadani, journaliste participant à ce forum.

« Nous essayons de choisir des histoires ayant une nature humaine et émotionnelle », a-t-il précisé à Diyaruna. « À travers cette initiative, notre objectif principal est de montrer les crimes de Daech et de créer des mouvements sociaux opposés à toute idéologie violente et générateurs de paix. »

« Nous chercherons à lutter contre les répercussions et les problèmes sociaux créés par Daech dans la société de Mossoul en particulier, et à restaurer le tissu national entre les individus », a ajouté al-Mashhadani.

« Les terroristes ont apporté des destructions massives et des crimes qui ont laissé des blessures profondes, mais nous croyons en la détermination des gens à s'unir et à débuter une vie exempte de tout terrorisme », a-t-il ajouté.

L'équipe a pour ambition de montrer « la résilience et le courage des habitants de Mossoul, et leurs défis et leurs sacrifices dans la résistance à Daech durant toute la période d'occupation de la ville », a indiqué al-Mashhadani.

La page Facebook du forum, « Mossoul 2020 », reflète « nos aspirations en tant que journalistes de rendre notre ville sûre et florissante, et de profiter de sa reconstruction d'ici 2020 », a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?

1 Di icons no

0 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha