http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/newsbriefs/2019/09/03/newsbrief-06?di_exp_001=true&locale_switch_001=true

×
×

Une ville frontalière irakienne dégagée des résidus de guerre de l'EIIS

Al-Qaïm a été entièrement nettoyée des mines terrestres et explosifs posés par « l’État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) avant son expulsion de la ville en 2017, a affirmé le maire Ahmed al-Mahalawi, mardi 3 septembre.

Cette initiative accélérera le retour de toutes les personnes déplacées à la ville frontalière de l'Anbar, a-t-il affirmé.

Les forces de sécurité « ont terminé le retrait de tous les engins non explosés à al-Qaïm, y compris les engins explosifs improvisés (EEI) et les objets piégés posés par l'EIIS », a-t-il signalé.

« L'opération a également couvert 52 villages et trois sous-districts à al-Qaïm, où des centaines de maisons ont été nettoyées avant de ramener les familles à leurs maisons», a-t-il expliqué.

Neutraliser le danger des restes des explosifs de guerre contribuera aussi aux efforts de reconstruction et de réhabilitation à al-Qaïm, a-t-il ajouté.

Aimez-vous cet article?
0

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha