http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/09/11/feature-03

×
×
Sécurité |

Les ponts et les réseaux routiers de l'Anbar rouverts au trafic

Par Khalid al-Taie

Une photo prise le 22 mai montre le pont Zaghdan récemment rouvert à Haditha, dans l'ouest de l'Anbar. Le pont a subi des dommages importants aux mains de l'EIIS. [Photo fournie par le Fonds de reconstruction irakien]

Les ponts et les routes détruits lors des combats pour évincer "l'État islamique en Irak et en Syrie" (EIIS) de l'Anbar ont été reconstruits dans le cadre d'une campagne de reconstruction massive dans la province, a annoncé le gouvernement local.

Le personnel d'ingénierie et technique irakien a maintenant terminé la reconstruction de 74 ponts dans la province, a déclaré Farhan Mohammed, membre du conseil provincial de l'Anbar, mercredi 11 septembre.

Les ponts ont été endommagés ou détruits pendant les combats ou à la suite d'actes de sabotage perpétrés par l'EIIS lorsque les forces irakiennes se sont refermés sur eux, a-t-il déclaré à Diyaruna.

Les travaux de reconstruction des ponts ont débuté immédiatement après l'expulsion du groupe de la province fin 2017 et les ponts ont rouvert de manière continue depuis, a-t-il déclaré.

Les travaux de réfection des routes commencent dans la ville de Ramadi dans l'Anbar le 17 septembre 2018. [Photo fournie par le ministère irakien de la Construction et du Logement]

Les ponts réhabilités incluent les ponts japonais, palestinien, Omar bin Abdoul Aziz, al-Qassim et al-Hawz dans l'est de l'Anbar, ainsi que des dizaines de ponts à l'ouest de Ramadi jusqu'à Al-Qaïm, près de la frontière avec la Syrie, a déclaré Mohammed.

"Il nous reste 40 ponts détruits, dont un grand nombre font actuellement l'objet de travaux de réhabilitation par le personnel d'ingénierie et technique irakien", a-t-il fait savoir, soulignant que certains projets avaient été confiés à des sociétés spécialisées.

Si tout se passe comme prévu, a-t-il ajouté, ceux-ci ouvriront au début de l'année prochaine.

Réparer le réseau routier

Des mesures importantes ont également été prises pour la reconstruction du réseau routier principal et secondaire dans la province, a indiqué Mohammed.

"Plusieurs routes stratégiques reliant les villes de l'Anbar ont été rouvertes, notamment la route Ramadi-al-Karma", a-t-il ajouté.

Cette route a été convertie en une route à deux voies avec éclairage, arbres et signalisation, "comparable à l'autoroute internationale de l'Anbar", a-t-il expliqué.

En outre, il a ajouté que "les plans de reconstruction incluaient des routes à l'intérieur des villes, notamment les 40ème, 60ème et 100ème rues à l'ouest de Ramadi en direction du Kilo-7, et de nombreuses rues dans les quartiers de l'Anbar".

"Les progrès de la construction dans le secteur des ponts et des routes sont dus à plusieurs facteurs, le plus important étant le travail coordonné entre le gouvernement central et les gouvernements locaux et le soutien fourni par les organisations internationales", a-t-il noté.

Effacer les signes de destruction

Le Programme des Nations Unies pour le développement et la Banque mondiale ont apporté un soutien précieux aux projets de reconstruction de l'Anbar, ainsi qu'au fonds irakien pour la reconstruction des zones touchées par le terrorisme, a dit Mohammed.

"La sécurité et la stabilité qui règnent dans la province, grâce aux efforts considérables déployés par les forces de sécurité et tribales pour sécuriser les villes et le désert contre la menace terroriste, constituent la pierre angulaire des campagnes de reconstruction, clairement visible dans les rues de l'Anbar", a-t-il souligné.

La province a "commencé à effacer toutes les dévastations qu'elle a subies", a-t-il ajouté, soulignant que la population de l'Anbar était fière des progrès visibles réalisés dans la reconstruction et qu'elle était déterminée à continuer d'avancer.

Aimez-vous cet article?
1

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha